le Ministre du Portefeuille présente au Conseil des ministres le profil des mandataires de la MIBA S.A !

Le ministre du portefeuille a présenté, ce vendredi 09 octobre 2020, au Conseil des ministres, une note sur le profil des mandataires de l’Etat à la Société Minière de Bakwanga « MIBA S.A ».

D’après Clément Kwete, ministre du portefeuille, cette note sur le profil est une version corrigée, enrichie et détaillée. Elle est relative aux fonctions respectives du Président du Conseil d’Administration, du Directeur Général, du Directeur Général Adjoint et de l’Administrateur, et ce au regard des préconisations de la Commission Economico-financière.

Trois critères ont conduit dans l’élaboration de cette note à savoir la situation actuelle de la MIBA ; l’élaboration du profil des candidats en tenant compte de compétence et aptitudes; les conditions minimales à remplir.

Ce dossier a été adopté moyennant recommandation selon laquelle ces critères valent pour autant qu’ils ne violent pas les dispositions pertinentes de l’article 11 de la loi n°010/2008 du 07 juillet 2008 portant organisation et gestion du portefeuille de l’Etat qui détermine les conditions pour être nommé mandataire public dans une entreprise publique du Portefeuille.

Pour rappel, l’Etat congolais, propriétaire de la Minière de Bakwanga (MIBA), avait levé l’option de suspendre les membres du Conseil d’administration et ceux du Comité de gestion de la MIBA. Cette décision à l’effet immédiate avait été approuvée en Conseil des ministres présidée par le chef de l’Etat, ce vendredi 29 mai 2020.

D’après le compte-rendu de la réunion du Gouvernement fait par le ministre d’Etat, ministre des Ressources hydrauliques et électricité, Eustache Muhanzi.
« La situation actuelle de la MIBA SA préoccupe profondément les membres du Conseil des ministres qui a décidé de la suspension immédiate du Conseil d’administration et de la Direction générale de la MIBA SA, ainsi que de la désignation des chargés des missions aux fins d’examiner les pistes de redressement de la situation et la convocation d’une Assemblée générale ».

En effet, le Rapport de la mission d’audit diligentée au sein de cette entreprise publique a été présenté par le ministre du Portefeuille. Son contenu faisant état d’importants dysfonctionnements au titre de la conformité, de la gouvernance et management, de la production et de la gestion financière ont été ainsi examiné de fond en comble.

Ce qui a abouti par l’adoption, sur proposition du ministre du Portefeuille, de ce train de mesures thérapeutiques. Et ce, dans l’objectif de remettre à flot, autant que faire se peut, cette société qui constituait, hier encore, la fierté de toute la Nation.

Zoom-eco.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer