Le Gouvernement relève une nette augmentation des recettes en un mois pour la DGDA, DGI et DGRAD

Le Gouvernement fait état d’une nette augmentation des recettes pour les trois régies financières à savoir la Direction Générale de Douanes et Accises, DGDA; la Direction Générale des Impôts, DGI et la Direction Générale de Recettes Administratives et Domaniales (DGDA) dans la période du 28 août au 28 septembre 2020.

C’est ce qui ressort de l’évaluation et suivi des mesures pour la mobilisation des recettes par les régies financières au cours de la 51ème réunion du Conseil des ministres tenue le vendredi 2 octobre 2020.

Cette performance s’observe aussi bien en comparaison avec les assignations budgétaires qu’avec les prévisions du Plan de Trésorerie.

Il faudrait noter que la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) est la régie qui a fait les meilleures performances.

Le porte-parole du Gouvernement, Jolino Makelele, justifie les bons résultats de la DGDA par une série de mesures notamment en matière d’exonérations ayant permis à cette régie financière d’atteindre le meilleur niveau de réalisation des assignations.

Rappelons que le condensé d’informations statistiques N°37 de la Banque centrale du Congo (BCC) du 11 septembre 2020 indiquait que le Budget de l’Etat de l’exercice en cours était exécuté à 29,7% en recettes mobilisées, soit 5 111 milliards de CDF (3,028 milliards USD au taux budgétaire de 1 687,9 CDF/ 1 USD) contre les dépenses effectuées à 31,6%, soit 5 443 milliards de CDF (3,22 milliards USD). Ce qui dégageait un solde déficitaire de 331,5 milliards de CDF (soit 196,4 millions USD).

En effet, cette situation de contre-performance budgétaire s’explique d’abord par le fait que les effets de la crise sanitaire ont accentué la baisse de mobilisation des recettes publiques et la forte pression exercée sur les dépenses.

Pour y faire face, le Gouvernement Ilunkamba n’a pas tardé de mettre en oeuvre la mesure visant à ne dépenser qu’en fonction des recettes publiques disponibles afin de mettre fin au cycle du financement des déficits budgétaires par les avances de la Banque Centrale du Congo.

Le dossier a été présenté au conseil des ministres par le Vice-premier ministre, ministre du Budget, Jean-Baudoin Mayo. Ce dernier a été complété par son collègue des Finances, José Sele Yalaghuli.

Zoom-eco.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer