La RDC classée deuxième pays avec le plus grand nombre de pauvres (Rapport Banque Mondiale)

Dans son dernier rapport sur la RDC, intitulé « Mise à jour économique de la RDC : Inclusion numérique pour une croissance équitable », publié le 7 octobre 2022, la Banque Mondiale (BM) note des signes de résilience dans les développements récents mais avec des vulnérabilités persistantes. 

La BM signale un contexte inédit pour l’économie congolaise qui s’illustre par un impact maîtrisé de la COVID-19 sur la santé publique malgré le déficit social; des effets de la guerre en Ukraine ainsi que des grands changements politiques.

Impact maîtrisé de la COVID-19 sur la santé publique

La BM indique un creusement du déficit social malgré la maîtrise de l’impact de la covid, à savoir : 

– La RDC est le deuxième pays ayant le plus grand nombre des pauvres (extrême) avec un Indice de Développement Humain (IDH) situé à 0,37; – De nombreux cas de contamination enregistrés, toutefois le nombre de décès reste faible; – Des mesures prises de faible application, y compris pour la vaccination; – Entretemps, les soins de santé restent surchargés, par la persistance d’autres épidémies simultanées (Ebola et rougeole); – Taux de mortalité infantile de 63,8 pour 1000 naissances vivantes (contre 50,3 en ASS)

Des effets de la guerre en Ukraine

Le rapport de la BM note 3 effets de la guerre en Ukraine sur l’économie congolaise :

– Hausse des recettes publiques due à la flambée des cours mondiaux des produits miniers;  – Amélioration des termes de l’échange et du solde courant due au statut d’exportateur de minerais;

– Hausse des prix des produits alimentaires et pétroliers importés;

Des grands changements politiques

La BM a relevé deux faits politiques sur la situation politique en RDC :

– Première passation relativement pacifique des pouvoirs et un nouveau président de la République ; – Un nouveau gouvernement avec une nouvelle vision (en plus du progrès vers le respect du genre). 

Rappelons que la République Démocratique du Congo (RDC), d’une superficie équivalente à celle de l’Europe occidentale, est le plus grand pays d’Afrique subsaharienne. Elle possède des ressources naturelles exceptionnelles, notamment des gisements de minerais (cobalt, cuivre, etc.), un grand potentiel hydroélectrique, de vastes terres arables, une formidable biodiversité et la deuxième plus grande forêt tropicale du monde. 

Pourtant, la plupart des habitants de la RDC ne profitent pas de ces richesses. En 2021, près de 64 % de la population du pays — un peu moins de 60 millions de personnes — vivait avec moins de 2.15 dollars par jour, selon la Banque Mondiale. Ainsi, près d’une personne sur six en situation d’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne vit en RDC. /actualité.cd