La Lucha exige l’arrestation ”immédiate” du Maire de la ville

Quelques heures après sa sortie médiatique , le maire de Goma, Muissa Kense s’est de nouveau attirer d’une colère. Le mouvement lutte pour le changement ”lucha”, appelle la justice à se saisir de la question et procéder à son arrestation pour sa complicité de l’insécurité dans la capitale du Nord-Kivu.

Espoir Ngalukiye, militant de ce mouvement est de ceux-là qui n’ont pas été convaincus par le mea culpa du maire de Goma, ”dans son exposé il a évoqué plusieurs choses, il a demandé pardon sans dire pourquoi il demande pardon, et il a nié ses propres propos, et c’est très dangereux pour une autorité pour une autorité de nier ses propres propos”’, a-t-il indiqué à election-net.com

L’hiérarchie appelée à passer à une vitesse de croisière

”Nous appelons le gouverneur, lui qui a suivi ces propos comme tout le monde, encore à swahili de Goma, de ne pas attendre les explications du concerné plutôt le suspendre immédiatement, et nous appelons la justice, le procureur de la République de l’arrêter immédiatement”, a-t-il demandé.

En outre, cet archiviste évoluant dans la lutte pour le changement a souligné qu’avec les propos tenus par maire, il est normal que l’on puisse dire qu’il est de mèches avec ces criminels qui endeuillent la ville de Goma.

”Avec ces genres des Propos, nous voulons que la justice lui pose la question, est-ce qu’il est de mèches avec les criminels, est-ce qu’il les connait ? D’après tout, il ne peut pas tenir de tels propos pour rien”, a dit espoir Ngalukiye à election-net.com

Cependant, il a rejeté tout ce que le maire a soulevé comme justificatif disant qu’il n’y a rien de montage dans ce qui a été relayé par les médias mais plutôt une suite logique de ses propos

”il n’y a Rien de montage, d’abord c’est sa propre voix, et la totalité quand il se moque de la population, la même tonalité quand il donne des mots d’ordre aux criminels. C’est à lui de nous dire, ce qu’il a dit et ce qu’il n’a pas dit. Les journalistes sérieux étaient là, au degré de considération et d’éthique, les journalistes ne peuvent pas transformer la voix d’une autorité” a-t-il indiqué à Election-net.com.

Enfin, il a rappelé qu’exiger le départ du maire de la ville, est une lutte qui a commencé il y a longtemps. Et a précisé que plusieurs autorités saisies sur la question.

”Face à face, nous lui avons dit qu’il doit démissionner pour incompétence et lui nous a répondu qu’il attend la décision de sa hiérarchie comme quelqu’un qui dirait, il n’est pas redevable au peuple mais ceux là qui l’ont nommé. Ce n’est pas possible, ces propos là, sont dangereux que les actes criminels. Et s’il n’est pas arrêté nous allons continuer toujours avec nos revendications” a-t-il conclu.

Election-net.com/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer