Kinshasa : Et si Ngobila laissait Lamuka organiser sa marche ?

La décision prise par le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, qui s’apparente à un « état de siège » décrété à la Tshangu, n’enchante aucune personne éprise d’esprit démocratique. Est-ce vraiment difficile pour Ngobila de laisser l’opposition faire sa marcher en assurant un encadrement policier normal ?, s’interroge le philosophe et analyste politique François Ndjeka qui estime que chercher à reproduire point par point les anciennes méthodes du régime PPRDien en inventant toutes sortes de subterfuges du genre ‘’espace neutre’’, est antidémocratique.

Ce qui fait dire à beaucoup d’observateurs que le gouverneur de la ville, ancien du PPRD, ne roule pas en faveur du président de la République, Félix Tshisekedi, sur qui toutes les tares de Ngobila tombent et seront comptabilisées à la fin de son mandat. Sinon, personne ne comprendrait que le fils de Tshisekedi qui, avec son père et l’UDPS, ont lutté pour la démocratie et l’instauration d’un Etat de droit, puisse aujourd’hui accepter que soient interdites et réprimées les marches de l’opposition !

« N’oubliez pas que Ngobila était et est PPRDien quand la nuit tombe », réagit un internaute sur son Twitter en ajoutant : « le fait qu’il use des méthodes PPRDiennes prouve qu’il n’a jamais quitté l’organisation.  Voilà qui explique le pourquoi et le comment. Il n’y a que les naïfs qui pensent qu’il a changé ».

Déjà, par cette interdiction de Ngobila qui fait le lit de Lamuka, les animateurs de cette plateforme se ragaillardissent. Non sans raison, au cours d’un point de presse tenu au siège de Nouvel Elan, parti de Muzito, la coalition Lamuka a contesté la décision du gouverneur de la ville de Kinshasa sur le changement d’itinéraire de la marche du 29 septembre qui partira de Masina quartier 3 jusqu’au Palais du peuple.

Or, le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018, Daniel Shekomba OKendhe qui n’a jamais tendre envers le régime Tshisekedi, se dit convaincu que cette marche de Lamuka ne répond pas au besoin primaire des Congolais qui est la pauvreté ou l’insécurité. « Le peuple est là pour accomplir ses rêves et non ceux des politiciens », écrit-il sur son Twitter. Autrement dit, il ne trouve pas l’importance pour le gouverneur d’interdire cette marche moins importante.

 Au lieu de vouloir toujours faire le lit d’une coalition qui n’existe que de nom, étant donné que ses véritables fondateurs sont déjà dans l’Union sacrée, le gouverneur Ngobila ferait cette fois-ci œuvre utile de  laisser Lamuka aile Mpangi organiser sa marche. Question pour lui de l’encadrer. Il verra que tous les bruits que font le tandem Fayulu-Muzito ne sont chants de sirène pour rien. Non seulement qu’ils seront incapables de mobiliser derrière eux un nombre important de Kinois, mais aussi ils seront sportivement incapables de marcher de Masina jusqu’au Palais du peuple. Et pour cela, il y a de quoi mettre sa main à couper.

Au président de République, Félix Tshisekedi, il est conseillé de ne pas cautionner, en tant que garant du bon fonctionnement des institutions, les décisions antidémocratiques souvent prises par le gouverneur de la ville de Kinshasa en ce qui concerne les droits de manifestations. Sinon, son parti politique UDPS aurait lutté pour rien contre tous les régimes passés lorsqu’on la voit aujourd’hui reproduire les mêmes tares dictatoriales reprochées aux autres. Il est temps pour le pouvoir UDPS de faire la différence.

scooprdc.net

vous pourriez aussi aimer