Jean-Marc Kabund : « Félix Tshisekedi doit être considéré comme un danger au sommet de l’Etat »

La série d’amours Kaund-Tshisekedi revient désormais au passé. Les contingences du monde politique auraient mis en mal les tendres relations qu’entretenaient ces deux fils idéologiques du Sphinx de Limete.

Au cours d’une conférence de presse ce lundi 18 juillet, l’ancien président ad intérim de l’UDPS Jean-Marc Kabund a mis un tacle à Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ; tacle que les adeptes du régime n’ont pas cochonnés. Pour lui, l’actuel Chef de l’Etat de la RDC doit être considéré « comme un danger au sommet de l’Etat ».

Profitant de la circonstance pour annoncer la venue de son parti politique « Alliance pour le changement » dont l’autorisation n’a pas encore été livrée par le ministère de l’intérieur; le surnommé 520 Gigas a également dénonce l’incompétence du régime dont le projet RAM qu’il a qualifié d’escroquerie d’Etat, fustigé des « multiples et improductifs » des voyages diplomatiques de Félix Tshisekedi.

A en croire les propos de l’ancien proche du régime Tshisekedi, le pouvoir de la Cité de l’Union Africaine (OUA) prépare minutieusement un glissement du calendrier électoral. A la question du glissement, l’homme renchérit en dénonçant « la préparation d’une fraude électorale comme jamais auparavant, ndlr ».

Il sied de noter que Jean-Marc Kabund est aujourd’hui considéré comme « un vrai paria » au sein de l’UDPS après les profondes divergences d’idées avec Félix Tshisekedi. Son comportement considéré comme tue-tête dans le chef de son ancien parti lui a valu la radiation du parti et son éjection du poste du vice-président de l’Assemblée Nationale.

Gaël Hombo/acturdc.com