Incursion à Bukavu : Vital Kamerhe «impose le silence aux cadres et militants de l’UNC»

L’incursion du mouvement CPC 64 de ce mercredi 03 novembre aura ouverte toutes les bouches à l’exception de celle de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe. Depuis sa cellule à la prison centrale de Makala, président national de l’UNC a exigé aux cadres de son parti un silence total face à la réalité qui se vit au Sud-Kivu jusqu’à ce que les autorités compétentes trouvent des solutions idoines.

Selon son conseiller en communication Michel Moto, Vital Kamerhe qui connait bien le Sud-Kivu aurait choisi le silence pour lui, cadres et sympathisants de son parti jusqu’au rétablissement de l’ordre dans le coin. Il demande à la population de faire confiance aux agents de l’ordre afin de mettre un terme à la menace qui guette sans cesse les populations de l’Est du pays.

« À la suite des événements tragiques survenus à Bukavu, l’honorable Vital Kamerhe a appelé cadres et militants du parti à se réserver de tout commentaire sur cette situation en attendant que le gouvernement de la République fixe l’opinion sur cette situation dramatique», a fait savoir Michel Moto.

Il convient de retenir que le groupe rebelle CPC 64 a fait une incursion dans la ville de Bukavu dans la nuit du mardi 02 au mercredi 03 novembre 2021. Les assaillants venus libérer le pays ont vite été maîtrisés par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Le bilan provisoire brossé par le gouverneur Théo je est de 36 assaillants capturés, 14 armes récupérées et 9 morts dont 6 rebelles, 2 FARDC et un policier.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer