Guerre à l’Est : le M23 regrette le bombardement de ses troupes par les FARDC

Le Mouvement du 23 Mars(M23) a, dans un communiqué publié ce mardi 08 novembre 2022 dont une copie est parvenue à notre rédaction, dénoncé le bombardement de ses positions en territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-kivu par les forces armées congolaises. « Le mouvement souligne que cet attitude de l RDC témoigne combien le pays nourri les intentions de la pérennisation de la guerre, NDLR ».

«La direction du mouvement du mars 23, M23 en sigle informe la communauté internationale et nationale que les forces de coalition gouvernementale Congolaise utilisent des avions de chasse et des hélicoptères d’attaque pour bombarder des zones fortement peuplées tuant des civils innocents, créant ainsi des déplacements massifs des populations civiles», dit ce communiqué.

Cette rébellion souligne cependant que cette option belliciste est contre-productive et met extrêmement en danger la vie de nombreux citoyens Congolais dans les zones sous son contrôle.

« Il est à noter que le gouvernement de la République démocratique du Congo ne veut pas la paix et maintient toujours sa position de guerre, piétinant ainsi l’appel au dialogue lancé par les nations unies, union africaine et la communauté de l’Afrique de l’est », regrettent ces rebelles.

Dans la matinée de ce mardi, plusieurs sources ont confirmé que les militaires Congolais ont, à travers leurs avions de chasse pilonné de nombreuses positions stratégiques que les forces rebelles contrôlent, précisément à Tchanzu, dans le groupement de Jomba et à Musungati, une colline située dans le Parc national des Virunga. Toujours pas de bilan après que ces opérations militaires aériennes Congolaises se soient menées en offensives contre les rebelles .

Dans sa déclaration à chaud, le porte-parole militaire de la rébellion, Willy Ngomba a dans son compte Twitter déploré l’acte sur le fait que les objectifs civils soient également ciblés par les obus des forces congolaises.

Pour rappel, cette rébellion appuyée par le Rwanda occupe la cité de Bunagana depuis près de quatre mois maintenant. L’objectif des forces congolaises est de récupérer cette partie de la République démocratique du Congo située à la frontière avec l’Ouganda et non loin du Rwanda, ayant une grande importance stratégique commerciale et militaire.

Gaël Hombo/acturdc.com