Guerre à l’Est : « C’est le Rwanda qui agresse la RDC, le M23 n’existe que de nom » (FARDC)

Le Général de Brigade, Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, a, ce samedi 28 mai lors de la présentation de deux soldats Rwandais capturés sur le sol congolais, indiqué que la capture de ces désormais « prisonniers de guerre » prouve une fois de plus que c’est le Rwanda qui agresse la RDC depuis des décennies en se cachant derrière les groupes armés.

« Mesdames et messieurs, quand on disait que le M23 n’existe que de nom et que c’était le Rwanda qui agresse notre pays, beaucoup n’y croyaient pas », a déclaré le Général Sylvain Ekenge.

Et d’ajouter : « Comme on peut le constater, la RDC est effectivement agressée par le Rwanda, là personne ne peut plus s’en cacher. Et face à cette situation, les FARDC sont déterminées à défendre coûte que coûte, l’intégrité du territoire jusqu’au sacrifice suprême. On ne laissera personne occuper un seul millimètre de notre pays.»

Pour rappel, samedi dans la journée, l’armée Rwandaise a exprimé sa colère, indiquant que ses deux soldats ont été kidnappés par l’armée congolaise en complicité avec les rebelles du FDLR, un avis partagé par les rebelles du M23.

Toutefois, Kinshasa a décidé de suspendre les vols Rwandair à destination de la RDC, exclure le M23 des négociations de Nairobi.

Les deux militaires rwandais capturés avec leurs effets à Kisigari dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu par les FARDC ont été présentés le samedi 28 mai 2022.
L’un de ces soldats est aussi détenteur d’une carte des Nations-Unies, car d’après l’armée congolaise, il faisait parti d’un contingent rwandais de l’ONU, déployé au Soudan du Sud il y a quelques années

Gaël Hombo/acturdc.com