Gouvernement d’Union Sacrée : l’UDPS, l’UNC et Ensemble principaux acteurs du « blocage »

Alors que les espoirs des congolais restent figés sur la formation du prochain gouvernement dit de l’Union Sacrée. L’espoir semble s’envoler.

Plus d’un mois s’est écoulé depuis la nomination de Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge à la primature.Viendra,viendra pas, le nouveau gouvernement qui devait arriver avant l’ouverture de la session parlementaire de mars, se fait encore attendre.

Plusieurs questions taraudent les esprits des congolais qui ne comprennent toujours pas ce retard. D’après les informations en notre possession, l’attribution du ministère du budget serait la pomme de discorde.

Selon les sources proches de la primature qui se sont confiées à 24H.CD, la vice-primature du buget aurait été réservée à l’Union pour la Nation Congolaise(UNC) de Vital Kamerhe a finalement été confiée à Ensemble de Moïse Katumbi.  » Nous sommes encore loin d’aboutir à un accord inclusif… » nous a confiée cette source.

L’UDPS et l’UNC font bloc contre Ensemble pour la République !

Les alliance se font et se défont en politique, dit-on . Alors que l’on pensait que la coalition Cap pour le Changement ( CACH) appartenait au passé avec l’arrestation de Vital Kamerhe. Les tractations sur la formation du gouvernement démontrent le contraire. L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social et l’Union pour la Nation Congolaise font bloc et n’entendent pas laisser Ensemble mettre la main sur ce ministère régalien,en l’occurrence, la vice-primature du budget.

C’est parmi les blocages (négociations sur l’attribution du ministère du budget). Nous voulons bien conserver le ministère et la vice-primature, mais nos partenaires notamment l’UDPS ne jouent pas franc-jeu. Lorsqu’elle s’est sentie (UDPS) bloquée, elle est revenue vers nous pour nous proposer mieux » nous a confié un cadre de l’UNC qui a requis l’anonymat

En fait, au départ deux ministères seulement avaient été attribués à l’UNC de Vital Kamerhe en raison d’un ministère pour huit sièges à l’Assemblée Nationale. L’UDPS ne voulant pas concéder aurait proposé à l’UNC de revoir son quota à la hausse avec quatre portes-feuilles au détriment de Ensemble.

Ensemble et Moïse Katumbi inébranlables.

Avec plus de 70 députés, Ensemble avait au départ un quota de huit portes-feuille dont sept ministères et un vice-ministère. Le parti de Moïse Katumbi aurait concédé deux postes pour n’en conserver que cinq : le Plan, le budget, le transport, l’ESU, les affaires sociales et le vice-ministère de la défense. Avec cette concession, il parait impossible de voir le charman céder encore le budget.

En venant adhérer à l’Union Sacrée, tous les regroupements écartaient la piste d’un partage du gâteau. Cette situation prouve le contraire et risque de plonger le pays dans le chaos et saper la vision du Chef de l’État.

24h.CD/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer