“Gecoco” accusé de cibler parti, famille et biens de Kabund à Kingabwa

On est passé près des émeutes à Kingabwa. La tension était perceptible dans la nuit de samedi à dimanche dans ce quartier populaire de Limete. D’après Mme Espérance Monda Mongoyi, vice-présidente de l’Alliance pour le changement (ACh), parti de Jean-Marc Kabund, un groupe de brigands se réclamant agir au nom du vice-gouverneur de la ville de Kinshasa a fait irruption devant la résidence privée du député national avec mission de mettre le feu à la maison.Il y a eu des jets de pierres suivis de barrages érigés sur la chaussée. “J’ai été évacuée rapidement par les militants du parti parce qu’il y avait tellement de jets de pierres. Et après mon départ, ces mêmes brigands sont revenus dans la soirée, cette-fois-ci avec des cocktails Molotov. Ils ont brûlé des pneus devant la résidence du député Jean-Marc Kabund que nous connaissons qu’il croupit derrière les barreaux à Makala en lieu et place de la résidence surveillée”, a dénoncé dimanche la vice-présidente de l’ACh.

Maître Georges Lutula, l’un des avocats de l’ex-chef Udps confirme les faits évoquant l’implication du vice-gouverneur de Kinshasa, Gecoco Mulumba. “Nous déplorons une fois de plus cette attaque macabre de la résidence du député Jean -Marc Kabund, dans la nuit de samedi 10 au dimanche 11 septembre 2022. C’est pour la deuxième fois que cette résidence soit attaquée. Rappelez vous qu’au mois de janvier avec les éléments de la garde républicaine. Nous condamnons ce fait là, et nous savons que le vice- gouverneur de la ville de Kinshasa, Gecoco Mulumba est impliqué dans cette affaire. Et cette fois-ci que la justice fasse son travail pour que l’impunité cesse dans ce pays”, a déploré maître Georges Lutula, avocat de l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean -Marc Kabund-A-Kabund.

Des miliciens recrutés par le Gouvice Gecoco Mulumba veulent tout saccager chez Kabund, alerte l’ACh

En plein quartier résidentiel de Kingabwa, ces hors-la-loi auraient clairement décliné leur provenance en déclarant tout haut avoir été recrutés par le vice-gouverneur Gecoco Mulumba pour semer panique, pagaille et même jusqu’à brûler la résidence de Jean-Marc Kabund. Des propos confirmés par Madame Espérance Monda Mongoyi, la vice-présidente de l’ACh. “Ils ont dit ceci : Nous avons déjà récupéré le stade Wayawaya. Nous sommes ici pour brûler la résidence de Kabund et après, nous irons récupérer le siège national du parti Alliance pour le changement”, a-t-elle rapporté. Un comportement fustigé et condamné par le parti de Kabund. “C’est une politique que je qualifie de la haine, de la jalousie contre la personne de Jean-Marc Kabund”, a mouchardé Madame Monda Mongoyi.

Cette situation a semé la panique à la résidence de Kabund à tel point que les membres de famille du député ont vidé la maison pour aller se réfugier quelque part et d’autres sont partis à la Monusco, a-t-on appris. “Ce n’est pas normal. Nous déplorons ce genre de comportement et nous allons saisir la justice pour que le coupable subisse la rigueur de la loi”, a-t-elle prévenu.

Dans l’entre-temps, l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale sera devant le procureur général près la Cour de cassation ce lundi 12 septembre 2022, pour présenter ses moyens de défense sur plusieurs griefs mis à sa charge, notamment l’outrage au chef de l’État Félix Tshisekedi, imputations dommageables, et diffamation. Kabund attend toujours d’être placé en résidence surveillée, conformément à la décision de justice./ouragan.cd