Faustin Twagiramungu, ancien Premier ministre du Rwanda : « il est temps de mettre fin au chaos de Kagame, pilleur de biens de la RDC »

L’ancien Premier ministre du Rwanda (de juillet 1994 à août 1995), Faustin Twagiramungu a salué la décision des chefs d’État de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) relative au déploiement d’une force militaire dans l’est de la RDC pour, dit-il, « mettre fin à la guerre, la violence, les tueries et les pillages de Kagame et du M23 ».

Le sommet extraordinaire de la Troïka de la SADC tenu le 08 mai 2023 au Botswana a approuvé le déploiement des troupes dans le cadre de la Force en attente de la SADC en tant que réponse régionale pour rétablir la paix et la sécurité dans l’est de la RDC.

Cette décision est bien accueillie par « la grande majorité de Rwandais », affirme Faustin Twagiramungu qui estime qu’ « il est temps de mettre fin au chaos » instauré par l’actuel président rwandais, Paul Kagame, qu’il présente comme le « pilleur » des ressources naturelles de la RDC.

« La très grande majorité de Rwandais, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, soutiennent la décision de la SADC d’envoyer son armée en RD Congo. Il est temps de mettre un terme au chaos de Kagame, ce chef d’État menteur, criminel et pilleur de biens de la RDC », a-t-il déclaré.

Mardi à Kinshasa, à l’occasion de la fête de l’Europe, l’ambassadeur de l’Union européenne a exhorté le Rwanda à mettre fin à tout soutien aux rebelles du M23 qui occupent quelques localités dans l’est de la RDC. Le pays de Kagame est épinglé dans plusieurs rapports, notamment de l’ONU, comme l’un des tireurs de ficelles de la crise sécuritaire dans cette partie du territoire congolais.

Pour l’opposant rwandais en exil, Faustin Twagiramungu, le moment est venu pour que Paul Kagame à qui il impute l’assassinat « de deux présidents : Habyarimana du Rwanda et Ntaryamira du Burundi, soit arrêté pour être jugé ».

« Ce n’est pas quelqu’un d’autre ! C’est l’ancien major de l’armée ougandaise : Kagame », a-t-il martelé, appelant l’Union européenne et les USA à « cesser d’accueillir les assassins »./mediascongo.net

vous pourriez aussi aimer