Etat-Major des FARDC : Christian Tshiwewe face à 4 défis majeurs à relever !

Le Général Christian Tshiwewe Songesha, le tout nouveau Chef d’Etat-Major des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a officiellement pris ses fonctions hier, jeudi 13 octobre 2022, en remplacement du Général d’armée Célestin Mbala Musense. En sa qualité de Commandant suprême des FARDC et de la Police Nationale Congolaise (PNC), le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a présidé la cérémonie de reconnaissance de grade et de passation de commandement entre ces deux hauts officiers de l’armée, au Camp Kokolo, à Kinshasa.

Outre le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, le Président du sénat Modeste Bahati Lukwebo et le Ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Gilbert Kabanda, plusieurs personnalités politico-judiciaires ainsi que des têtes couronnées de l’armée ont assisté à cet évènement marquant un tournant décisif dans le processus d’instauration d’une nouvelle politique de défense en République Démocratique du Congo, conformément à la vision du Chef de l’Etat. Un remue-ménage stratégique au regard de la situation de l’heure, marquée par l’agression du Rwanda qui opère sous la couverture des rebelles du M23 dans la partie Est du pays.

Ainsi responsabilisé, le Général Christian Tshiwewe se trouve concrètement face à 4 défis majeurs qu’il doit absolument relever. Il se devra de mettre fin aux massacres des populations par des groupes rebelles dans les provinces situées de l’Est de la RDC. Un autre défi de taille c’est la récupération de Bunagana, toujours sous occupation du M23 qui opère en connivence avec le Rwanda, depuis plus d’un trimestre. A ce lot de défis faut-il associer le conflit Teke-Yaka, dans le Grand Bandundu, où l’homme doit mettre à l’œuvre des énergies nouvelles pour barrer la route à la ‘’main noire’’ à laquelle le Président Félix Tshisekedi a fait allusion dans une interview qu’il a accordée aux médias internationaux, aux USA, en marge de sa participation à la 77ème Assemblée générale des Nations Unies. La poursuite des réformes constitue également un défi en vue de la mise en place de nouvelles stratégies de défense et, surtout, le nettoyage des écuries au sein des FARDC.

La cérémonie de passation de commandement a connu plusieurs temps forts, notamment le mot de circonstance du Chef d’EMG sortant, Célestin Mbala Musense, la lecture de l’Ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Chefs d’EMG, la remise de l’étendard au Général Christian Tshiwewe, suivie de la prestation de serment de ce nouveau patron du commandement des FARDC ainsi que le défilé militaire.

Le Général Célestin Mbala Musense a, dans son mot, remercié le Président de la République pour la confiance qu’il a placée en sa modeste personne au long de son passage à la tête l’état-major des Forces armées de la République Démocratique du Congo. Il s’est ensuite adressé à son successeur, Christian Tshiwewe, à qui il a demandé de respecter scrupuleusement les lois du pays dans l’accomplissement de sa mission de défendre l’intégrité du territoire national jusqu’au sacrifice suprême.

Il l’a en outre exhorté à la poursuite des réformes en cour au sein de l’armée pour une bonne défense de l’intégrité du pays. Avant d’achever son dernier discours à l’esplanade de l’état-major des Forces armées, Célestin Mbala a appelé tous les militaires à la discipline et à l’obéissance au Général Christian Tshiwewe et à l’ensemble de son équipe, tout en observant la devise de l’armée : Ne jamais trahir le Congo. « Moto akitani na nga ye oyo, botosa ye », a-t-il lancé aux militaires, en Lingala.

« Au nom de tous les membres des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et au lien propre, permettez-moi de rendre les hommages les plus mérités à votre suprême autorité, à l’occasion de la passation de commandement à la tête de l’Etat-Major général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Je profite de cette exceptionnelle occasion pour témoigner à votre suprême autorité toute ma gratitude et vous présenter mes sincères remerciements que vous avez réservée à ma modeste personne durant mon mandat à la tête des Forces armées. Mes remerciements sont autant appuyés à l’égard de votre suprême autorité, pour m’avoir renouvelé cette fonction à un moment de haute portée historique de notre pays qui, depuis son accession à la souveraineté nationale et internationale a connu sa première alternance politique », a-t-il déclaré, avant d’attirer l’attention de son successeur sur des stratégies de grande envergure.

« Il sied de souligner que vous arrivez à la tête de l’Etat-Major Général au moment où notre pays est confronté aux enjeux liés principalement la Guerre et le conflit communautaire, précisément dans le territoire de Kwamouth, dans la province de Maï-Ndombe. Connaissant votre sens aigu d’écoute et votre capacité managériale, mon espoir est intact… Vous arrivez à la tête des FARDC en cette période durant laquelle notre pays est victime d’une instabilité provoquée par l’agression extérieure, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo bénéficient d’un appui considérable de la population congolaise de tout bord dans le cadre du lien armée-nation.

Comme vous me succédez à la tête des Forces armées de la République Démocratique du Congo, je vous suggère de tout mettre en œuvre pour consolider, coordonner et faire bon usage de cet appui à haute portée historique manifesté par une population qui n’a besoin que de sa sécurité, sa paix et son développement », a insisté le Général Célestin Mbala Musense. Juste après avoir reçu du Chef de l’Etat l’étendard du pays, le nouveau Chef d’EMG des FARDC a promis, dans son serment, de rendre de loyaux services à la Nation jusqu’au soir de sa vie. La cérémonie s’est clôturée par le défilé des troupes, avant l’exécution de l’hymne national, qui a précédé le départ du Président Félix Tshisekedi./mediascongo.net