ESU : 40 établissements « non viables » fermés dans 6 autres provinces

Au total, 40 établissements supérieurs et universitaires sont fermés dans 6 autres provinces de la République démocratique du Congo dont 2 au Haut-Lomami, 5 au Kasaï-Oriental, 10 au Lualaba, 6 dans le Tanganyika, 9 dans la Tshuapa et 8 dans le Lomami.

D’après le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la République démocratique du Congo, Muhindo Nzangi, ces institutions supérieures et universitaires ne sont pas viables. D’où la décision de leur fermeture.

L’annonce a été faite au travers des notes circulaires que cette autorité ministérielle a signées le mercredi 22 décembre dernier 

Le ministre Muhindo Nzangi affirme que ces institutions d’enseignement supérieur et universitaire sont fermés après un contrôle de viabilité et un audit organisationnel qui ont été faits en juillet et août 2021.

Pour la province du Haut-Lomami, 17 établissements dont 7 publics et 10 privés sont autorisés à fonctionner alors qu’au Kasaï-Oriental, 24 institutions dont 13 publiques et 11 privées sont jugées viables. Dans le Lualaba, 14 établissements ont le droit d’organiser les enseignements universitaires et 24 autres dans la province du Tanganyika sont déclarées viables. Par contre dans la Tshuapa, Muhindo Nzangi a reconnu 36 institutions et 33 autres dans le Lomami qui sont autorisées à fonctionner.

Dans la foulée, le ministre de tutelle a demandé aux étudiants inscrits régulièrement dans les universités fermées d’aller prendre leurs inscriptions dans les établissements viables. D’autres étudiants passeront des tests pour intégrer les promotions montantes.

Il sied de souligner que le ministre de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo, a demandé aux universités et institutions supérieures autorisées à fonctionner d’améliorer les conditions d’études. Il exige cependant le retrait des actes juridiques octroyés aux institutions supérieures et universitaires non viables.

7sur7.cd

vous pourriez aussi aimer