EPST/Grève des enseignants: les élèves contraignent les autorités politiques

Il n’y a jamais eu aussi chaotique début d’année scolaire que celle lancée le 04 octobre 2021 par le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Tony Mwaba à Mbuji-Maji où il se journait. Ne sachant pas comment poursuivre leurs études normalement, les élèves de la ville de Kinshasa ont, ce jeudi 21 octobre 2021, pris d’assaut les routes de la capitale congolaise avec comme destination ultime, le parlement.

Les jeunes gens en uniforme ont décidé de forcer la main des autorités congolaises afin de trouver des suites probantes à leur revendication. Les élèves en ont assez de la situation de grève du corps enseignant qui perdure et envahissent le siège du parlement pour espérer trouver rapidement un remède contre cette maladie qui ronge l’avenir de toute une génération et bloque l’avancement des activités éducatives. Ils fustigent notamment le silence des autorités congolaises face à cet injustice qui ne profite à personne sauf aux auteurs moraux de cet initiative.

«Les élèves fatigués de la grève se prennent en charge et envahissent le siège du Parlement», peut-on lire dans le compte Twitter de Steve Wembi.

Pour sa part, Patrick Nkanga Bekonda fait office d’avocat des élèves et exhorte les politiciens à sauver l’avenir de la jeunesse. Le rapporteur du Bureau Politique du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) indique qu’il y a sûrement un problème qui doit être réglé dignement.

« Sauvons l’éducation de notre jeunesse. Ne la sacrifions pas à l’autel de la politisation tout azimut !!! Ne politisons pas tout !! Il y a nettement un problème qui doit être réglé en toute responsabilité», a-t-il dit.

Il convient de retenir que la situation de grève du corps enseignant pénalise de manière remarquable le processus éducationnel de la jeunesse congolaise. La question orale avec débat adressée au Ministre Tony Mwaba par le député national Jean Jacques Lamba reste jusqu’à ce jour sans suite. L’opposition dénonce une manipulation politicienne plantée pour saboter l’avenir de la nation congolaise qui repose exclusivement sur la jeunesse.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer