Élections 2023 : Denis Kadima satisfait du bon fonctionnement des matériels d’enrôlement des électeurs

Lancé ce vendredi 23 septembre à Kinshasa, le test grandeur nature sur le fonctionnement d’un échantillon de machines d’identification et d’enrôlement des électeurs, a connu la participation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Dénis Kadima.

Le patron de la CENI s’est dit satisfait du bon fonctionnement de ces nouveaux kits devant servir à l’enrôlement de la population. Ce, après essai dans un centre aménagé pour la circonstance à l’école Révérend Kim, dans la commune de Lingwala.

« La fonctionnalité des machines est satisfaisante. Tout ce qui a été prévu marche bien. La CENI est au travail. Nous faisons tout ce qui est possible pour d’abord organiser l’enrôlement et ensuite les scrutins dans le délai. Nous avons besoin de l’accompagnement du peuple congolais », a déclaré le président de cette centrale électorale.

Cette machine apporte une nouvelle technologie, celle de l’authentification visuelle « Iris » qui permettra d’identifier des électeurs, au-delà des empreintes digitales.

Denis Kadima a précisé que l’ensemble des opérations d’enrôlement seront organisées dans une période de trois mois.

Rappelons que cet exercice n’est pas le premier. La CENI avait lancé ce test le mercredi dernier à Luozi, dans le Kongo Central.

La CENI a pour mission, derrière ces opérations préliminaires et expérimentales, de corriger d’éventuelles erreurs de fonctionnalité de la machine en attendant la production d’un important lot de machines en Corée du Sud, par fabriquant, en l’occurrence l’entreprise Miru Systems qui avait gagné ce marché.

Un nombre dépassant les 30 mille machines sera nécessaire pour garantir une bonne organisation et tenue des opérations d’enrôlement dont le début était annoncé en décembre prochain.

Acturdc.com