Élection présidentielle 2023: Noël Tshiani annonce les couleurs de sa campagne électorale

Noël Tshiani Mwadiavinta, professeur des universités et candidat malheureux lors de l’élection présidentielle de décembre 2018 annoncerait déjà les couleurs de sa campagne électorale. Selon les experts, les positions tranchées de l’économiste mettent en lumière les profondes aspirations d’un Congo meilleur que le politique voudrait présenter au citoyen primaire lors du prochain voyage vers les urnes.

Du social au politique en passant par l’économie, l’initiateur de la proposition Noël Tshiani n’épargne aucun secteur d’activités. Pointant du doigt les administrateurs congolais, l’homme ne va pas par divers chemins afin d’exprimer son mécontentement.

Taclant les detourneurs, le nommé Hitler 2021 par ses détracteurs déclarait : «Si je suis Président de la République, il n’y aurait pas de pitié pour les corrompus, les detourneurs des fonds publics et les prédateurs de nos ressources naturelles ainsi que les semeurs de l’insécurité. Ces criminels subiraient la rigueur de la loi dans toutes ses dimensions.»

En effet, cette position n’est pas la seule car selon les recherches entreprisent par acturdc.com, il s’est avéré que le politique a, sans atermoiement aucun, pointé du doigt la gestion des institutions publiques en RDC.

« En RDC, les institutions n’existent que de nom. Ce qui existe réellement, ce sont des individus portant des casquettes des institutions. Lorsque les individus passent, les institutions disparaissent ou doivent être reconstituées à partir de zéro. C’est ça le sous développement», disait-il sur son compte Twitter.

Il sied de noter que Noël Tshiani estime que l’Etat fonctionnel n’existe pas en République Démocratique du Congo. Le politique justifie son jugement par les embouteillages monstres que connaît la ville de Kinshasa et par les ténèbres qui règnent au-dessus de la justice congolaise.

En République Démocratique du Congo, les prochaines élections organisées par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) sont prévues en 2023 conformément à la constitution du pays. A l’approche de ce grand rendez-vous, tous les partis politiques affûtent leurs armes afin d’être compétitifs lors du dû combat politique.

Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et Matata Ponyo ont déjà annoncé leur volonté de se présenter lors de cette grande campagne électorale. Moïse Katumbi Tshapwe pour sa part reste silencieux en ce qui est de sa présentation aux élections de 2023 alors que plusieurs analystes politiques soutendent l’idée selon laquelle Martin Fayulu Madidi reste un challenger de taille.

Gaël Hombo/acturdc.com