EcoNews : « Elections 2023 : Joseph Kabila consulte à Lubumbashi »

Les journaux parus lundi 17 octobre à Kinshasa scrutent le processus devant conduire aux élections de 2023 en RDC.  

« Resté hors des radars et entretenant le mystère, muré dans un mutisme qui a le mérite d’en inquiéter plus d’un, Joseph Kabila est finalement sorti de sa réserve légendaire depuis une semaine. Dans sa ferme de Kashamata à la périphérie de Lubumbashi en effet, le Raïs consulte dans la plus grande discrétion », révèle EcoNews.

Tous les bonzes du Front commun pour le Congo (FCC) ont retrouvé l’axe Kinshasa-Lubumbashi, indique le tabloïd, avant de préciser :

« Le pèlerinage de Kashamata a vu Albert Yuma, Aubin Minaku et les autres en consultation auprès du « Raïs ». Les raisons de ces visites tournent autour des élections de 2023. Cette échéance arrive à grand pas, Joseph Kabila veut continuer de jouer un rôle dans le jeu politique du pays ».

« Présidentielle 2023 : Tshisekedi a-t-il peur de Mukwege ? », s’interroge de son côté, Congo Nouveau, précisant que « La Talibanie, qualificatif collé aux irréductibles p a r t i s a n s du parti de l’actuel président de la République, a tourné ses explosifs vers le Prix Nobel de la paix ».

Des insultes, allant jusqu’à dénigrer le travail hautement humaniste de l’homme qui répare les femmes, remuant le couteau dans la plaie de ces milliers des Congolaises violées dans l’Est du pays, ont choqué tout le monde, rapporte le journal.

Toujours au sujet des élections, La Tempête des Tropiques, signale que la CENCO et l’ECC sont déjà dans les démarches pour une mission d’observation électorale à long terme. Leur démarche est bien accueillie par la CENI, selon le quotidien.

Sur un autre chapitre, L’Avenir signale que la SICOMINES accuse l’Inspection générale des finances (IGF) de violer le contrat sino-congolais.

En suspendant unilatéralement les exonérations douanières au profit de la SICOMINES SA, explique le journal, « nombreux sont les experts du domaine qui veulent savoir si l’équipe de contrôle de l’IGF déployée dans l’ex-Haut Katanga n’a pas violé le contenu du contrat sino-congolais, en son article 14 intitulé ‘Avantages commerciaux et fiscaux et d’autres avantages accordés par la RDC’ ».

Il est entendu que la RDC accorde, dans le cadre de ce projet de coopération, à la JV Minière, le bénéfice de tous les avantages douaniers, fiscaux et de change, prévus par les lois et les règlements en vigueur en RDC ainsi que les dispositions particulières applicables aux marchés publics à financement extérieur, poursuit le quotidien./radiookapi.net