Décès du Général Kahimbi: Tshisekedi et Kabila “attendent avec diligence, les conclusions de l’enquête en cours”

Félix Tshisekedi et Joseph Kabila ont également abordé la question du décès mystérieux du général Delphin Kahimbi, Chef d’Etat-major de l’armée nationale, durant leur rencontre jeudi dans la soirée à Kinshasa.

Selon le communiqué lu par Vital Kamerhe devant la presse, le président Félix Tshisekedi et son allié, l’ancien président Joseph Kabila ont décidé d’attendre les conclusions de l’enquête en cours pour élucider les circonstances de cette mystérieuse mort du général Kahimbi.

Les Deux Personnalités ont également regretté le décès du Général Major Delphin KAHIMBI et attendent avec diligence, les conclusions de l’enquête en cours pour élucider les circonstances de la survenance de ce malheureux événement“, affirme le communiqué.

Chef d’état-major adjoint chargé du renseignement militaire, Delphin Kahimbi, 50 ans, est mort le 28 février chez lui à Kinshasa. Son décès, qui suscite des rumeurs aussi inévitables qu’invérifiables (suicide, assassinat), intervient alors qu’il venait de tomber en disgrâce, à la grande satisfaction des Etats-Unis.

Au cours du conseil des ministres tenu vendredi 06 mars 2020 à la cité de l’UA, le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi est revenu sur les circonstances du décès du général Kahimbi. Pour le président Tshisekedi, le général est décédé à la suite d’une pendaison. « D’après les éléments en sa possession, il s’avère qu’il s’agit d’une mort par pendaison » , peut-on lire dans le compte rendu du conseil des ministres rendu par le ministre de la communication et Médias.

En outre, Félix Tshisekedi a informé les membres du Conseil qu’il avait décidé de diligenter une enquête indépendante à l’initiative de la MONUSCO pour connaître les circonstances des décès du Général Delphin Kahimbi.

Joseph Kabila ne s’est jamais exprimé autour de ce décès. Mais plusieurs de ses cadres, dont le député Félix Kabange, ont haussé le ton pour affirmer que cette disparaître “mettait en péril équilibre des institutions” formées entre la coalition de Kabila et celle de Tshisekedi.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer