CHRONIQUE LITTERAIRE DU PROF YOKA : « Le Gérant cuiteur candidat … Premier ministre »

Il bruisse de rumeurs les plus enivrantes dans notre quartier. L’une de ces tempêtes de rumeurs, c’est qu’avec la vacance du poste du Premier Ministre, les jeux sont complètement  ouverts.  L’autre coup de grisou, c’est que le gérant du nganda-bar de notre quartier a exprimé ses ambitions sans ambages : il se présente comme candidat Premier ministre. Le gérant candidat a l’ambition, une fois Premier ministre,  de proclamer l’Amour  en grand dans le préambule de la Constitution, préambule à rédiger en poème avec des rimes riches ; il a l’ambition de financer de petites fermes toutes familiales au profit des plus démunis des citoyens, et garantir cinq repas par jour ; il a l’ambition de siphonner à fond les salaires des parlementaires ; il a l’ambition de réaménager des saute-moutons uniquement pour piétons et des boulevards piétons ; l’ambition d’imposer la bicyclette comme moyen de transport officiel des VIP et des ministres du gouvernement.

En  tant    qu’ « Autorité morale »  et   « Président d’âge »   de l’assemblée générale des notables et des ambianceurs du quartier, j’ai été, comme à l’accoutumée, sollicité pour donner mon avis. J’ai proposé au candidat-Premier-ministre de m’autoriser à organiser  une sorte de « primaire »   entre notables du quartier, « primaire » élective précédée d’un débat  sur les contours, les conditions, les risques de la candidature;   mais aussi sur les ambitions telles qu’exprimées déjà  par le gérant-candidat-Premier-ministre.

Réunis en mini-conclave dans le nganda-bar, les notables du quartier ont relevé quelques préalables incontournables. Le notable des notables, sorte de porte-parole, a posé comme préalable des préalables, le … CV. Débat houleux autour de ce terme insolite pour ces notables du quartier  d’en-bas-en-bas, et surtout autour des malentendus que cela suscitait.  En    effet   les uns, parmi les notables,  avaient déchiffré l’abréviation  « CV »  en « Compte-de- Vuandu », la considérant   comme l’expression d’une des conditions d’avoir un compte bancaire dodu avant de postuler.  D’autres, parmi les notables, ont tout de suite  lu       « CV »  autrement, à savoir « Covid-Variant », conditionnant la certification du test « négatif » comme pièce à conviction  requise pour la candidature. D’autres encore, parmi les notables, ont avancé comme explication du « CV », « Contrôle-de-Vérité »;  ce « Contrôle-de-Vérité » devrait consister  à vérifier la qualité et la quantité des itinérances géopolitiques du candidat, ainsi qu’éventuellement la qualité et la quantité des « transhumances «  et autres volte-face…

…Puis vint le notable des notables, celui là-même  qui avait au départ posé comme condition à la « primaire » élective, l’examen du fameux « CV ». Il a  expliqué  dans une langue compliquée, inconnue de tous les autres ( et qui ressemblait drôlement à quelque chose comme du latin des messes catholiques !) que « CV »  signifiait   « Curriculum Vitae », autrement dit                             tout le roman de la vie de candidat :  nombre de diplômes dûment authentifiés, nombre de chômages subis, et d’expériences professionnelles acquises ; nombre de comptes en banque et de biens… bien acquis ; nombre d’épouses , de coépouses et d’enfants « sang-pour-sang » ; nombre de parrainages politiques, et d’autorités morales » , etc.

Notre gérant candidat-Premier-ministre en a eu  le souffle coupé, de toutes ces exigences et rigueurs comme conditions à l’éligibilité, rien qu’en commençant par le fameux « CV ». Il a renoncé…

Actualite.cd/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer