Christian Mwando : « Nous attendons du président Mboso la rupture avec le passé et l’accompagnement du chef de l’État et du gouvernement »

Réagissant devant la presse après l’élection et l’installation du bureau définitif de l’assemblée nationale le 3 février 2021, le député Christian Mwando Nsimba a appelé le président de la chambre basse du Parlement Christophe Mboso N’kodia à rompre avec le passé.

Pour le président national de l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes (UNADEF), le bureau Mboso doit également accompagner le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le prochain gouvernement notamment dans la mise en œuvre des réformes. 

« Les attentes c’est d’abord dans la vision prospective de la rupture avec le passé. Ce passé que le président de la République a décrié comme un passé de corruption, un passé de non développement et un passé de blocage. Il faut qu’on se mette ensemble au travail. Nous attendons du président Mboso d’accélérer les réformes nécessaires pour encadrer le processus de développement que nous attendons. Donc pour nous, nous attendons vraiment de lui la rupture avec le passé et accompagner le chef de l’État et le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes et de développement du pays« , a déclaré Christian Mwando.

Dans la foulée, celui qui est également le vice-président du G7 a demandé au nouveau speaker de l’assemblée nationale d’être cette église au milieu du village et de faire jouer la démocratie à la chambre basse du Parlement.

« C’est le lieu où les hommes politiques se rassemblent de toute tendance, et chacun de la majorité ou de l’opposition, a ses idées à donner pour aller de l’avant« , a renchéri l’élu de Kalemie dans la province du Tanganyika.

En outre, Christian Mwando a salué le fait que la majorité du président Tshisekedi telle qu’annoncée par l’informateur Modeste Bahati a tenu ses promesses, étant donné, a-t-il souligné, que 398 députés nationaux ont voté pour Christophe Mboso à la présidence de l’assemblée nationale.

Pour rappel, dans son allocution en marge de l’installation de son bureau, Christophe Mboso a promis aux députés nationaux de veiller à un contrôle parlementaire de qualité. Il a également lancé un appel à la paix et à la cohésion, malgré les appartenances politiques des uns et des autres, pour l’avancement du pays conformément à la vision de l’Union sacrée du président Tshisekedi.

7sur7.cd/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer