CENI : à son tour, la société civile du Haut-Katanga appelle le président Tshisekedi à ne pas investir Denis Kadima

Dans une déclaration faite le mardi 19 octobre 2021 et dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, les organisations de la société civile du Haut-Katanga appellent le chef de l’État, Félix Tshisekedi Tshilombo à ne pas confirmer l’entérinement de Denis Kadima à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

D’après Ghislain Kalwa Chulu, porte-parole du cadre de concertation de la société civile de Lubumbashi, l’entérinement de Denis Kadima par l’Assemblée nationale est « discriminatoire car toutes les plateformes de la société civile du pays n’ont pas été consultées ».

« Considérant qu’il n’y a pas eu de consensus au niveau des confessions religieuses et constatant que cet entérinement fait l’objet de consternation par certaines plateformes politiques et organisation de la société civile, considérant que le président de l’Assemblée nationale avait délibérément ignoré certaines plateformes de la société civile en écrivant de manière discriminatoire aux deux plateformes de la société civile de Kinshasa alors que les élections doivent être nationales », a déclaré maître Ghislain Kalwa à la presse locale.

Dans la foulée, la même source indique que pour sauvegarder la paix, la démocratie et espérer à des élections « libres, transparentes et apaisées en 2023 », le président de la République Démocratique du Congo ne doit pas valider le nouveau comité de la CENI.

« Vu ce qui précède, les signataires demandent au président de la République, Félix Tshisekedi de ne pas entériner la décision de l’Assemblée nationale quant à ce mais de préserver la paix, la concorde et la cohésion nationale », a-t-il conclu.

De l’autre côté, le président du comité national de l’association socioculturelle Sempya a fustigé, dans une déclaration faite ce même mardi à Lubumbashi, la nomination de la députée Nseya Mulela au poste de rapporteur de la CENI. Fulbert Kunda Milundu a rejeté ce nom car, poursuit-il, pour une « fausse identité Katangaise ».

« Pour cette raison, nous tenons à pouvoir dire à l’opinion tant nationale qu’internationale que nous, population du Haut-Katanga, nous ne nous retrouvons pas à travers la représentation de cette dame. Mais si l’objectif était de siéger simplement à la CENI, nous nous inclinons et sommes prêts à la féliciter », a-t-il souligné.

Pour rappel, les nouveaux membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante ont été entérinés, le samedi 16 octobre dernier par la chambre basse du parlement congolais sur fond de contestations.

7sur7.cd

vous pourriez aussi aimer