Arrestation de Kabund: son parti dénonce une arrestation «arbitraire » et exige sa libération « immédiate et sans condition »

Dans une déclaration politique faite ce mercredi 10 août 2022, et dont une copie est parvenue à la rédaction d’acturdc.com, le parti politique Alliance pour le changement (AC) condamne l’arrestation de son président national, Jean-Marc Kabund-À-Kabund, et dénonce ce qu’il qualifie de « dérive dictatoriale » observée en RDC.

« Alliance pour le changement condamne l’arrestation de son président national Jean-Marc Kabund. Cette arrestation arbitraire n’est qu’une preuve matérielle éloquente de la mise à mort de l’exercice des droits civils et politiques garantis par la constitution de la RDC. Et dénonce la dérive dictatoriale du régime de monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo qui se caractérise par : L’instrumentalisation de la justice ; l’instrumentalisation des services publics de l’État et l’instrumentalisation de l’Assemblée nationale contre son président, l’honorable Jean-Marc Kabund », peut-on lire dans ce document.

Et de poursuivre : « L’Alliance pour le changement rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale que dès le lendemain de sa prise de position contre le régime Tshisekedi, son président national fait l’objet d’un acharnement contextualisé par l’enchevêtrement d’une procédure judiciaire cavalière, bénéficiant d’une complicité active d’un bureau de l’Assemblée nationale devenue une mallheureuse caisse de résonnance du pouvoir Tshisekedi ayant conduit à son arrestation arbitraire en date du 09 août 2022 ».

À cet effet, ce parti politique exige la libération immédiate et sans condition de son président.

« Fort de ce qui précède, l’Alliance pour le changement exige la libération immédiate et sans condition de l’honorable Jean-Marc Kabund placé arbitrairement et en violation des lois de la République sous mandat d’arrêt provisoire. L’Alliance pour le changement constate qu’une première étape de la mise en application du plan machiavélique est franchie dans les officines de monsieur Tshisekedi où le président Jean-Marc Kabund est sujet à l’immolation », indique la même source.

Face à cette conspiration « ubuesque », l’AC rassure à son président son soutien « indéfectible, sa loyauté ainsi que sa détermination dans la combat pour l’avènement d’un “véritable” état de droit et d’un changement en RDC », précise ce document.

Roger AMANI