Agression rwandaise : après l’expulsion de Karega, Félix Tshisekedi va s’adresser à la Nation

Après l’expulsion de l’Ambassadeur du Rwanda en RDC, Vincent Karega, le Président Félix Tshisekedi compte s’adresser à la Nation dans les tout prochains jours, en rapport avec l’agression dont est victime la RDC, dans sa partie Est.

Dans le communiqué officiel sanctionnant le Conseil supérieur de la défense tenu samedi dernier, le Gouvernement a été chargé d’expulser l’ambassadeur rwandais dans 48 heures, en raison notamment de la persistance du Rwanda à « agresser la RDC » et à appuyer le mouvement terroriste du M23 qu’il « instrumentalise » à cette fin.

Et d’autre part, en raison du « mépris teinté d’arrogance des autorités rwandaises » vis-à-vis tant du processus de Nairobi et de Luanda, que des recommandations de la Communauté internationale, exigeant unanimement la « cessation d’activités terroristes du M23 » et de tout appui extérieur à lui, « son retrait sans délai ni condition des localités congolaises occupées » et le retour immédiat des populations déplacées.

«A la lumière des différents rapports recueillis sur terrain dont celui du Centre Conjoint des Opérations équipés des drones de surveillance, il a été observé, ces derniers jours, une arrivée massive des éléments de l’armée rwandaise pour appuyer les terroristes du M23 en vue d’une Offensive générale contre les positions des Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Le Conseil Supérieur de la Défense a rappelé que cette offensive du M23 appuyée par l’armée rwandaise vient de porter un énième coup aux processus de paix de Nairobi et de Luanda engagés depuis plusieurs mois. Cette aventure criminelle et terroriste a rencontré une farouche résistance de nos Forces Armées déterminées à défendre la patrie jusqu’au sacrifice suprême,» indique ce communiqué signé par le Ministre de la Communication, Patrick Muyaya.

Le Conseil supérieur de la défense a indiqué que ces affrontements ont provoqué un déplacement massif de plusieurs milliers d’habitants, rendant encore plus difficile une situation humanitaire déjà préoccupante.

Il a demandé au Gouvernement « d’envoyer, en toute urgence, une mission humanitaire pour porter une assistance à nos populations déplacées à la suite de ces attaques ».

Mais aussi de « prendre des nouvelles mesures supplémentaires » de restriction d’accès au territoire congolais à l’encontre du Rwanda.

La RDC dit toutefois rester engagé dans les processus de paix de Nairobi et de Luanda, en vue de restaurer durablement la paix, la sécurité et la stabilité dans la région des Grands-Lacs./mediascongo.net