Affaire concession Karavia : les intérêts de Katumbi seraient-ils visés ?

Le samedi 10 septembre, des services de l’Etat ont procédé à la délimitation et au bornage du terrain situé devant l’hôtel Karavia de Lubumbashi. Cela conformément à une décision de justice. Ainsi, cet arrêt ”restitue” cette concession de 19 hectares à la succession de feu le Maréchal Mobutu.

 Dans cette parcelle de terre se trouve le célèbre complexe commercial dénommé ”La Plage”. L’opinion publique a toujours affirmé que Moïse Katumbi, y aurait des intérêts financiers.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-0028206504876438&output=html&h=320&adk=1135631268&adf=1326340205&pi=t.aa~a.3026368793~i.3~rp.4&w=384&lmt=1663186138&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=8991145378&psa=1&ad_type=text_image&format=384×320&url=https%3A%2F%2Fwww.mediacongo.net%2Farticle-actualite-110577_affaire_concession_karavia_les_interets_de_katumbi_seraient_ils_vises.html&fwr=1&pra=3&rh=307&rw=368&rpe=1&resp_fmts=3&sfro=1&wgl=1&fa=27&uach=WyJBbmRyb2lkIiwiMTEuMC4wIiwiIiwiU00tQTAyNUYiLCIxMDMuMC41MDYwLjEyOSIsW10sdHJ1ZSxudWxsLCIiLFtbIi5Ob3QvQSlCcmFuZCIsIjk5LjAuMC4wIl0sWyJHb29nbGUgQ2hyb21lIiwiMTAzLjAuNTA2MC4xMjkiXSxbIkNocm9taXVtIiwiMTAzLjAuNTA2MC4xMjkiXV0sZmFsc2Vd&dt=1663186137085&bpp=24&bdt=49626&idt=25&shv=r20220908&mjsv=m202209080101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Dae89b55ac2801103-22de13668ccc00aa%3AT%3D1634967048%3ART%3D1634967048%3AS%3DALNI_MZpXjtehbvurLvvtIfv-F4qaz19xw&gpic=UID%3D00000389c1717f66%3AT%3D1649182225%3ART%3D1663175683%3AS%3DALNI_MbJFzQxAf_KpUMCLrpFJl163qtstQ&prev_fmts=384×90%2C0x0&nras=2&correlator=3862903948657&frm=20&pv=1&ga_vid=1512921366.1634967034&ga_sid=1663186120&ga_hid=976402810&ga_fc=1&u_tz=120&u_his=4&u_h=854&u_w=385&u_ah=854&u_aw=385&u_cd=24&u_sd=1.875&dmc=4&adx=8&ady=1058&biw=384&bih=726&scr_x=0&scr_y=0&eid=44759875%2C44759926%2C44759837%2C44767667%2C31062930&oid=2&pvsid=931416938485319&tmod=1929043491&uas=0&nvt=2&ref=https%3A%2F%2Fwww.mediacongo.net%2F&eae=0&fc=384&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C385%2C0%2C384%2C726%2C400%2C757&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&alvm=r20220912&fu=1152&bc=31&ifi=5&uci=a!5&btvi=1&fsb=1&xpc=dSjFkIu9wV&p=https%3A//www.mediacongo.net&dtd=1733

Toutefois, le nom de Moïse Katumbi n’apparaît sur aucun document officiel concernant le complexe commercial ”La Plage”. Et pourtant, beaucoup affirment que l’endroit lui appartient. Ceux qui soutiennent cette thèse, ne manquent pas d’arguments. Beaucoup se souviennent que c’est lui qui avait amené à grands frais du sable fin pour l’aménagement de la plage du lac artificiel. 

Ce sable provenait des carrières situées a plus de 100 kilomètres de Lubumbashi. Pourquoi l’aurait-il fait s’il n’a aucun intérêt financier dans l’affaire ? Dit un habitant proche du parti présidentiel. Selon ces mêmes personnes, Moïse Katumbi avait visité ce chantier du début à la fin.

La puce à l’oreille

Le conseil de la succession Mobutu a affirmé que tous les services concernés par le bornage d’un terrain étaient présents dans l’action du 10 septembre. Parmi eux se serait aussi trouvé la division de l’urbanisme et habitat. Cette dernière n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué rendu public, ce service de l’Etat  affirme donc ”n’être concerné ni de près, ni de loin” dans cette action. Cela a fini par susciter la curiosité du public.

Des journalistes d’investigation et des membres des ONG des droits de l’homme se sont penchés sur cette question. Ceux qui ont des entrées dans les divisions du cadastre et des titres immobiliers, affirment qu’il n’y a aucune trace du nom de Mobutu, concernant la parcelle querellée. Ils souhaitent que la succession Mobutu publie aussi les actes qu’elle détient concernant ce lopin de terre. Ce qui pourrait mettre fin à toute polémique. Mais, l’opinion attend encore.

Pour la petite histoire

Des sources proches de ce dossier indiquent qu’au départ, alors gouverneur, Moïse Katumbi avait sollicité un accompagnement de l’entreprise MMR, filiale du groupe SOMIKA. MMR avait ainsi donné à ”titre gracieux” 20 transformateurs au gouvernement provincial du Katanga.

 En guise de ”reconnaissance”, ce gouvernement lui avait octroyé un lopin de terre, aux fins d’y ériger un supermarché. Ce terrain est situé à l’entrée est de la ville de Lubumbashi. Avant que ce super marché ne soit construit, Moïse Katumbi avait démissionné. C’était suite à des démêlés avec le pouvoir en place de l’époque.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-0028206504876438&output=html&h=320&adk=1135631268&adf=1280400954&pi=t.aa~a.3026368793~i.23~rp.4&w=384&lmt=1663186138&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=8991145378&psa=1&ad_type=text_image&format=384×320&url=https%3A%2F%2Fwww.mediacongo.net%2Farticle-actualite-110577_affaire_concession_karavia_les_interets_de_katumbi_seraient_ils_vises.html&fwr=1&pra=3&rh=307&rw=368&rpe=1&resp_fmts=3&sfro=1&wgl=1&fa=27&uach=WyJBbmRyb2lkIiwiMTEuMC4wIiwiIiwiU00tQTAyNUYiLCIxMDMuMC41MDYwLjEyOSIsW10sdHJ1ZSxudWxsLCIiLFtbIi5Ob3QvQSlCcmFuZCIsIjk5LjAuMC4wIl0sWyJHb29nbGUgQ2hyb21lIiwiMTAzLjAuNTA2MC4xMjkiXSxbIkNocm9taXVtIiwiMTAzLjAuNTA2MC4xMjkiXV0sZmFsc2Vd&dt=1663186137135&bpp=20&bdt=49677&idt=20&shv=r20220908&mjsv=m202209080101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Dae89b55ac2801103-22de13668ccc00aa%3AT%3D1634967048%3ART%3D1634967048%3AS%3DALNI_MZpXjtehbvurLvvtIfv-F4qaz19xw&gpic=UID%3D00000389c1717f66%3AT%3D1649182225%3ART%3D1663175683%3AS%3DALNI_MbJFzQxAf_KpUMCLrpFJl163qtstQ&prev_fmts=384×90%2C0x0%2C384x320&nras=3&correlator=3862903948657&frm=20&pv=1&ga_vid=1512921366.1634967034&ga_sid=1663186120&ga_hid=976402810&ga_fc=1&u_tz=120&u_his=4&u_h=854&u_w=385&u_ah=854&u_aw=385&u_cd=24&u_sd=1.875&dmc=4&adx=8&ady=3587&biw=384&bih=726&scr_x=0&scr_y=0&eid=44759875%2C44759926%2C44759837%2C44767667%2C31062930&oid=2&pvsid=931416938485319&tmod=1929043491&uas=0&nvt=2&ref=https%3A%2F%2Fwww.mediacongo.net%2F&eae=0&fc=384&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C385%2C0%2C384%2C726%2C400%2C757&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&alvm=r20220912&fu=1152&bc=31&ifi=6&uci=a!6&btvi=2&fsb=1&xpc=Y6ND1BFpl5&p=https%3A//www.mediacongo.net&dtd=1757

Ensuite, le Katanga sera démembré. Kazembe Musonda a été élu comme premier gouverneur du Haut-Katanga. ”Pour des raisons d’intérêt public”, il a récupéré le terrain attribué aux sociétaires de MMR, leur prometant de leur donner en compensation une autre terre. Cependant, il a été destitué de son poste sans avoir accompli cette promesse. Pande Kapopo qui lui succède sera sollicité pour que les sociétaires puissent avoir gain de cause, sans succès.

Le compromis

Un compromis acceptable par toutes les parties, arrive à l’ère de Kyabula Katwe. Ce dernier consulte largement les instances habilitées à Kinshasa. Selon des sources très proches du dossier, le ministère de l’urbanisme et habitat accepte que le terrain situé devant Karavia, soit attribué aux intéressés.

 Ce qui sera fait. mais cela avait suscité un tollé général. Le public lushois s’était montré très réticent à ce compromis. Il a fallu plusieurs messages d’apaisement pour que la tempête se clame. Dans la même foulée, quelques organisations revendiquaient ce terrain. Apparemment personne n’avait des documents pour faire prévaloir ses intentions. On pouvait conclure logiquement, que ce terrain appartenait au domaine public de l’Etat.

Punir un cadre ”Tiède” ?

Officiellement, Moïse Katumbi est un haut cadre de l’Union Sacrée présidée par le chef de l’Etat. Les proches de Félix Tshisekedi, ne cessent de le pousser à se débarrasser de cet allié ”encombrant”. Un haut cadre de l’UDPS ne décolère pas. ”On n’a jamais entendu Katumbi parler en bien de l’Union Sacrée. Mais il tire les bénéfices. Il a des ministres et des mandataires pour le compte de cette structure”, tempête-t-il.

L’ancien homme fort du Katanga laisse entrevoir qu’il sera candidat à la prochaine présidentielle. Certains observateurs pensent même qu’il est en ballotage favorable devant Félix Tshisekedi, Martin Fayulu et Adolphe Muzito.

Des procès et des confiscations en cascade ?

Des proches de Moïse Katumbi affirment que certaines concessions de l’ancien gouverneur, sont visées. La plus emblématique d’entre elles contient la ferme agro-pastorale et le centre récréatif dénommé Futuka. Selon ces sources, un dossier serait en plein montage pour démontrer que Katumbi  ”a spolié” des terres appartenant à des paysans et à des chefs de terre.

Les proches de l’ancien gouverneur disent s’attendre à des procès ”montés de toutes pièces”. L’objectif serait d’empêcher leur candidat de participer à la présidentielle. C’est donc une affaire à suivre/mediascongo.net