Actualité : Félix Tshisekedi demande un audit des vastes concessions forestières de RDC

Soucieux d’améliorer le secteur forestier, Félix Tshisekedi a, lors de la réunion du conseil des ministres du 15 octobre 2021, demandé à examiner la légalité de plusieurs contrats forestiers et suspendre tous ceux-là qui présenteraient des doutes.

En République Démocratique du Congo, la Société Tradelink SARL posséderait à elle seule au-moins 6 concessions forestières, couvrant un total de 1,38 millions d’hectares. Selon les informations parvenues à la rédaction de acturdc.com, c’est l’ancien Ministre de l’Environnement Claude Nyamugabo, qui aurait attribué cette grande portion des terres à Tradelink SARL, en date du 12 septembre 2020. L’ancien ministre proche de Joseph Kabila aurait profité de son rang pour donner cette vaste partie des terres à une entreprise privée.

Selon le compte-rendu de la réunion du conseil des ministres, Félix Tshisekedi aurait demandé à Ève Bazaiba, actuelle Ministre de l’Environnement à “faire un audit rigoureux sur la question des entreprises forestières” avec que des mesures draconiennes soient prises. Le président aurait notamment pointé du doigt le cas de la Société Tradelink SARL qui demande la limite maximale de 500.000 hectares par entreprise.

Le groupe environnemental Greenpeace se félicite pour sa part de l’appel à l’audit des concessions forestières lancé par le président de la république et espère une suite favorable réalisée par une commission indépendante. La présidente du groupe, Irène Wabiwa estime mieux vaut tard que jamais. Cet audit mettra au clair plusieurs contrats forestiers maffieux.

Pour rappel, la République Démocratique du Congo regorge la 2ème plus grande forêt du monde après la forêt Amazonienne. Cette grande forêt qui joue un rôle très important dans la régulation du climat est mal gérée par l’exploitation illégale.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer