Actualité : après une probable perte majeur, «Moïse Katumbi serait en perte de poids politique»

Les choses se dérouleraient mal pour le Charman après sa prise de position sur la question du bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Selon Sarah Bukasa Bks, journaliste indépendante travaillant chez 24h.cd, Christophe Lutundula, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères aurait tourné le dos à Moïse Katumbi. Le professionnel de média fait savoir que le proche de l’homme de Kashobwe serait allé séduire le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Mohindo Nzangi pour former un nouveau parti politique. Les disensus entre l’ex gouverneur du Katanga et le président Félix Tshisekedi seraient à la base de ce départ car selon S. Bukasa, le patron des Affaires Etrangères aurait donné son allégeance au garant de la nation.

« Coup dur pour Moïse Katumbi, Christophe Lutundula decide de tourner le dos à Moïse Katumbi et séduit Muhindo Nzangi pour la création d’un nouveau parti politique. Le VPM soutien mordicus le chef de l’État Félix Tshisekedi», peut-on lire dans le compte Twitter de Sarah Bukasa Bks.

Si les faits s’avèrent vrais, l’ancien chef de l’exécutif provincial du Katanga serait en perte de poids politique. Sachant que le ministre des Affaires Etrangères tient ce poste grâce à son appartenance à l’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, ce dernier réduirait donc de manière considérable la puissance du parti E.P dans le gouvernement Sama Lukonde. Après les multiples contestations de Moïse Katumbi sur la recherche du consensus à la CENI, ce départ sanctionnerait négativement les efforts du patron des Corbeaux de Lubumbashi. Dans un terrain où l’appartenance exclusive n’existe jamais, le changement de camp politique handicaperait de manière très remarquable l’Ensemble pour la République.

Les relations entre Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi ne tiennent presque plus depuis l’entérinement des membres du bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) par l’Assemblée Nationale le 16 octobre dernier et la promulgation de l’ordonnance présidentielle le 22 octobre dernier par le président Félix Tshisekedi nommant les membres entérinés par l’Assemblée Nationale à la tête de la CENI. Ces deux politiques congolais sont partis pour un divorce après la violation de la ligne rouge placée par le Charman.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer