Accession de Félix Tshisekedi à la présidence de la SADC: «Quel espoir après n’avoir pas récolté grand chose à l’Union Africaine ? » s’interroge Francine Muyumba

Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République Démocratique du Congo a été investi à la tête de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), le mercredi 17 août 2022 à Kinshasa.

En effet, Pour la sénatrice Francine Muyumba l’accession du président de la République Démocratique du Congo à la présidence de la SADC n’a aucun « espoir » car n’ayant pas récolté de bons fruits lorsque ce dernier est passé à la tête de l’Union Africaine.

« Quel espoir après n’avoir pas récolté grand chose à l’Union Africaine ? » s’interroge Francine Muyumba et d’ajouter que c’est « un revirement diplomatique tardif après avoir encaissé l’hypocrisie de l’Afrique de l’Est.

Pour cette élue des élus du peuple de la province du Haut-Katanga c’est « trop tard » car la SADC a été ignorée pour renforcer « des relations diplomatiques chaotiques avec CAE ».

Quand au député Ngoy Kasanji ce mandat du président de la République est celui « des grands succès diplomatique, Kinshasa est devenue la destination des grandes rencontres internationales »

Par ailleurs, Félix Tshisekedi a promis qu’au cours de son mandat, il s’emploiera à promouvoir l’industrialisation au moyen de l’agro-transformation, de la valorisation des minéraux et des chaînes de valeur régionales, afin d’atteindre une croissance économique inclusive et durable, et ce, en travaillant de concert avec les États membres, le secteur privé et les partenaires au développement.

Roger AMANI