« Wololo lololo» cette hymne de Faveur Mukoko devenue culte pour les célibataires de la francophonie

« Wololo lolo» est devenu un refrain culte pour tous les célibataires de l’univers francophone après que son auteur, la chanteuse gospel Faveur Mukoko ait connu une officialisation à « l’Hollywoodienne» de ses fiançailles avec le chantre gospel Jonathan Mungongwa, à Paris il y a quelques jours.

En Afrique francophone par exemple, « Wololo lolo » est devenu un refrain d’espoir pour tous les célibataires en attente du mariage. Les jeunes dames et messieurs s’identifient désormais au couple gospel congolais Jonathan Mungongwa et Faveur Mukoko dans la gare du voyage marital.

A en croire les différents sens de son utilisation, « Wololo lolo » peut signifier la matérialisation de la faveur de Dieu dans la vie, l’espoir sur le chemin de la promesse, la joie dans l’épreuve, la confiance d’avoir un pourvoyeur et plein d’autres encore. Peu importe le sens qu’on lui donne, « Wololo lolo » ne peut avoir comme socle de raisonnement que « la fidélité de Dieu dans le paiement de chacun selon ses actes ».

Désormais ensemble, Jonathan Mungongwa et Faveur Mukoko sont l’inspiration de plusieurs blagues et challenges sur les réseaux sociaux. D’après un internaute, « Mon âme bénie l’Éternel ( Jonathan Mungongwa identifié par une de ses chansons) a rencontré le Dieu du rémunérateur ( Faveur Mukoko identifié par sa chanson rémunérateur dans laquelle ont a tiré le refrain « Wololo lolo »).

Gaël Hombo