Vital Kamerhe : Vers une libération provisoire

La situation sanitaire dans le centre pénitentiaire peut jouer en faveur de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président de la République. Détenu à Makala depuis bientôt un mois, le président National du parti politique Union pour la Nation Congolaise peut enfin espérer voir le bout du tunnel après deux demandes de mises en liberté provisoire refusées par la justice.

Avec la propagation exponentielle de la pandémie du Coronavirus Covid-19 au pays, les autorités craignent que les centres pénitentiaire, surpeuplés, ne soient des foyers de contamination. La triste réalité de la prison militaire de Ndolo pousse les autorités nationales à envisager des mesures de désengorgement de la prison Centrale de Makala.

La question a été évoqué au cours du Conseil des Ministres du lundi 4 mai présidé par le chef de l’État Félix Tshisekedi. « […] Il y a la voie de libération conditionnelle, de liberté provisoire à accorder aux personnes privées de liberté mais ne présentant aucun risque à l’instar du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, ainsi que les personnes condamnées à des peines mineures » .

Vital Kamerhe est détenu provisoirement à la prison Centrale de Makala. Le directeur de cabinet du président de la République, Félix Tshisekedi est soupçonné d’avoir détourné des fonds de l’état alloués aux travaux de 100 jours du chef de l’État. Selon les autorités judiciaires, son procès aura lieu le 11 mai prochain.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer