sortira dans la rue pour soutenir RAM mais le combattre oui » (Kalonji Mutambayi)

Le Secrétariat Général de la Représentation des étudiants du Congo (REC) se dit très déçu après avoir lu une déclaration signée ce vendredi 01 Octobre 2021 par un cadre de cette structure sans avoir consulté ses collaborateurs du bureau.

Dans un message reçu par la rédaction de Congopresse.net, le secrétaire général du REC, M. Kalonji Mutambayi dénonce cette manipulation des étudiants alors qu’aucune réunion n’a été organisée pour discuter de cette question.

« En tant que secrétaire général de la Représentation des Etudiants du Congo, je tiens à informer l’opinion estudiantine et préciser que le bureau n’a pas été saisi concernant le dossier RAM. Au sein du bureau, nous ne soutenons pas la taxe RAM qui n’a aucune valeur juridique et dont nous ne connaissons pas les orientations des recettes. Et aucun étudiant ne sortira dans la rue pour soutenir cette taxe », a-t-il expliqué.

D’après lui, si les étudiants sortiront dans les rues de la ville de Kinshasa pour marcher, ça sera pour demander la suppression de cette taxe qui dérange et non la soutenir. « C’est honteux d’avoir des cadres qui ne regardent que leurs intérêts au lieu d’être du côté du peuple. La RDC n’est pas constituée que d’étudiants. En tant que jeunes, défendons les bonnes valeurs et non le contraire », s’est indigné le SG du REC.

C’est après l’audition du ministre des PNTIC, Augustin Kibassa à l’Assemblée nationale que des déclarations se sont multipliées dans des médias. Plus de la moitié de députés ne jurent que sur la suppression de cette taxe et appellent déjà à sa démission pour avoir mis en place un projet qui ne répond pas aux attentes du peuple congolais. Ce qui est tout à fait contraire à la vision du Chef de l’Etat.

De ce qui précède, M. Kalonji Mutambayi appelle les étudiants « à la prise de conscience collective et tous les présidents des étudiants des universités de la RDC à ne pas se laisser manipuler mais surtout à ne jamais soutenir cette taxe. Et mettons en garde ces présidents qui oseront soutenir cette fameuse taxe contestée par la population congolaise ».

congopresse.net

vous pourriez aussi aimer