RDC – Rétropédalage du dossier Bukangalonzo : LDG Nord-Kivu parle d’un “coup d’Etat constitutionnel”

Kinshasa, 21 novembre 2022 : Trois jours après l’arrêt de la Cour constitutionnelle dans le cadre du procès Bukangalonzo, le parti politique “Leadership et Gouvernance pour le développement” (LGD), fédération du Nord-Kivu, a réagi sur ce revirement de la justice congolaise.

Au cours d’une conférence de presse animée ce lundi à Goma, Johnson Ishara, Président de cette formation politique parle d’un coup d’Etat constitutionnel au niveau de la plus haute Cour de la République Démocratique du Congo.

“Ce revirement est un coup d’Etat constitutionnel c’est-à-dire la plus haute cour de notre pays arrive à se dédire. Et c’est pourquoi on ne nous prend pas au sérieux, on comprend qu’un petit pays comme le Kenya peut venir donner des injonctions dans notre pays , on ne comprend pas comment un petit pays comme le Rwanda peut venir s’interposer et se balader comme il veut, tout simplement parce qu’on ne nous prend pas au sérieux, et nous prendre au sérieux c’est ce comportement de la Cour constitutionnelle. On sait que la Cour constitutionnelle avec Kaluba avait clôturé le dossier en se déclarant incompétente”, regrette Johnson Ishara.

Pour lui, tous les membres et adeptes de l’ancien Premier Ministre de la RDC vont se mobiliser pour soutenir leur leader jusqu’à l’arrêt ou au verdict de la Cour constitutionnelle. En outre, il s’interroge pourquoi à cause d’une seule personne, la justice congolaise peut rabaisser le pays jusqu’à ce niveau et surtout saboter les institutions de l’Etat.

“Nous restons sur notre soif pour voir comment la même cour va se comporter pour nous. Est-ce que c’est seulement pour une seule personne qu’on peut rabaisser un pays jusqu’au plus bas de l’échelle ? Saboter les institutions de l’Etat ? Si Matata fait peur aux gens qui ont le pouvoir, ils ont l’armée, ils ont l’argent maintenant qu’en est-il de quelqu’un qui sera plus fort que Matata; qui peut venir d’ailleurs. Nous regrettons que la Cour se comporte de cette manière et nous leur assurons seulement qu’il n’y a aucun combat que Matata va accompagner dans tout. C’est un homme d’Etat , si la justice veut se dédire, il sera là pour les écouter et il ne va pas fuir le pays parce qu’ils ont tendance à étouffer le sénateur Matata pour qu’il aille en dehors de ce pays. Tous les militants et sympathisants du LGD vont se battre au côté de Matata”, soutient-il.

Pour rappel, la Cour constitutionnelle s’est prononcée en interprétant article 164 de la Constitution dans le cadre du projet Bukangalonzo, mettant en cause le sénateur Augustin Matata Ponyo Mapon. Bien avant, la Cour constitutionnelle, alors dirigée par Dieudonné Kaluba s’était déclarée incompétente pour juger Augustin Matata. Avec l’arrivée d’un nouveau Président, toute la carte a changé et donc Matata Ponyo sera poursuivi pour détournement des deniers publics./dépêche.cd