RDC/Olive Lembe: “Il n’y a pas débat, Kabila est bel et bien le père de la démocratie congolaise”

En séjours au Sud-Kivu à l’est de la République démocratique du Congo, l’ex première dame du pays Marie Olive Lembe Kabila continue sa mission humanitaire dans cette partie Est du pays en proie à l’insécurité et aux difficultés sociales.

Ce mercredi Olive Lembe a réuni sur l’esplanade de la paroisse Saint François Xavier de Kamituga (Sud – Kivu), plusieurs fidèles catholiques pour une messe de requiem en souvenir des victimes ensevelies en septembre dernier dans un puits minier dans la zone de Kamituga.

Invitée à prendre la parole, Olive Lembe Kabila a adressé un double remerciement à la population pour l’accueil  chaleureux réservé à sa délégation et à Dieu, pour avoir permis cette rencontre.

L’épouse au sénateur à vie Joseph Kabila, madame Olive Lembe a par ailleurs rendu un vibrant hommage à son mari Kabila tout en vantant son côté pacifiste.

Joseph Kabila, est l’artisan de la paix effective et totale sur tout le territoire de la RDC. Il est le pacificateur de notre pays”, a déclaré Olive Lembe au micro de nos confrères de 24h.

La fille du Nord-Kivu ajoute également:

“Kabila est l’instrument par lequel Dieu est passé pour que nous puissions connaître pendant cette période pour notre génération, ce grand événement qui a marqué l’histoire de la démocratie de notre pays”.

Marie Olive Lembe fait allusion à la première alternance démocratique intervenue en 2018 dans le pays.

“Il n’y a pas débat, Kabila est bel et bien le père de la démocratie congolaise” ajoute-elle.

Elle martèle en disant :

“Pour moi et nombreux d’entre- nous congolais, il se trouve être le père de la démocratie car il est l’instrument par lequel Dieu est passé pour que nous vivions l’alternance pacifique du pouvoir démocratiquement” fin de citation.
Olive Lembe estime que son cher époux Joseph Kabila mérite bien le surnom de “Papa porte-bonheur”.

Par ailleurs, Madame Kabila a invité la population à privilégier la cohabitation pacifique et à respecter les institutions de la République.

Joseph Kabila fils de l’ancien président Laurent-Désiré Kabila, il succède à celui-ci après son assassinat, le 16 janvier 2001, au cours de la deuxième guerre du Congo.

Joseph Kabila est le plus jeune chef de l’État kino-congolais. Il a été à la tête de l’Alliance pour la majorité présidentielle (AMP) et crée en 2002 le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD).

En 2006, il est élu au second tour de l’élection présidentielle. Il est réélu en 2011 tandis que son principal adversaire, Étienne Tshisekedi, conteste les résultats. En 2016, alors qu’il ne peut se représenter pour un troisième mandat, il ajourne sine die l’élection présidentielle qui devait avoir lieu, provoquant une crise politique.

Félix Tshisekedi lui succède en 2019, établissant la première alternance pacifique dans l’histoire du pays.

Les conditions dans lesquelles se déroule cette alternance sont cependant très controversées en raison de forts soupçons de fraude électorale pesant sur l’élection présidentielle de 2018.

L’ancien président Kabila est suspecté de vouloir continuer à diriger le pays dans l’ombre. Il occupe depuis les fonctions de sénateur à vie.

Congosynthese.com/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer