RDC : L’IGF donne 5 jours à Thambwe Mwamba pour justifier la somme de CDF 107.393.869.128,82 mise à la disposition du Sénat de janvier 2019 à fin 2020

L’Inspection Générale des Finances (IGF) a, dans une feuille d’observations provisoires transmise à Alexis Thambwe Mwamba le 3 février 2021, donné un délai de 5 jours au président du Sénat pour justifier la somme de CDF 107.393.869.128,82.

D’après Jules Alingete Key, inspecteur général chef de service, cette somme a été mise à la disposition de la chambre haute du Parlement pour la période de janvier 2019 à fin 2020 sans être justifiée.

« Votre autorité, l’honorable questeur, l’honorable questeur adjoint, le trésorier du Sénat ainsi que le comptable public principal code 0693 sont appelés à fournir les justifications sur l’utilisation de ces fonds. Conformément aux dispositions légales et réglementaires, vous disposez d’un délai de 5 jours à dater de la réception de la présente pour nous faire parvenir, par écrit, vos éléments des réponses. Passé ce délai, ces observations seront considérées comme définitives« , a prévenu Jules Alingete Key.

Par ailleurs, l’inspecteur général des finances chef de service précise qu’une séance contradictoire pourra être organisée pour passer en revue les observations de l’inspection générale des finances et les éléments des réponses de Thambwe Mwamba.

Menacé par une motion de déchéance qui a recueilli 61 signatures des sénateurs, le président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba est également dans le viseur de la justice congolaise. En effet, le procureur général près la Cour de Cassation, Victor Mumba Mukomo, avait saisi le bureau du Sénat pour solliciter l’autorisation de l’instruction à charge de Thambwe Mwamba pour détournement des deniers publics.

D’après le procureur général, le 6 janvier dernier le président du Sénat a tiré pour le compte de la chambre haute du Parlement 3 chèques d’un import respectif de 2.000.000 d’euros, 1.000.000 de dollars américains et 1.000.000 de francs Congolais.

« Le trésorier du Sénat, ayant retiré ces sommes à la Banque Commerciale du Congo, remit les 2.000.000 d’euros et 1.000.000 de dollars américains au conseiller financier du questeur du Sénat. Ledit conseiller partit les remettre au président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba à sa résidence. D’où, l’ouverture du présent dossier », avait fait savoir le procureur général dans son réquisitoire adressé aux membres du bureau du Sénat.

En outre, le procureur général près la Cour de Cassation avait souligné que dans leur rapport avec le droit, les faits tels que « brièvement » exposés sont susceptibles de constituer l’infraction de détournement des deniers publics, prévue et punie par l’article 145 du code pénal livre II tel que modifié à ce jour.

Cependant, le bureau de la chambre haute du Parlement de la République démocratique du Congo, avait, à travers un communiqué, rejeté la demande du procureur général près la Cour de Cassation.

7sur7.CD/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer