RDC : le premier masque congolais restitué par le roi Philippe au Musée national

Le roi Philippe a remis symboliquement au Musée national ce mercredi, le masque Kakungu, l’une des œuvres d’art congolais pillées par la Belgique et exposées au Musée de Tervuren.Un moment historique. Le roi et la reine ont visité le Musée de la RDC, qui a été inauguré en 2019 et mis en valeur le patrimoine culturel et artistique du Congo-Kinshasa. Il est le symbole du début de nouvelles relations entre la Belgique et le Congo-Kinshasa.

Ce masque d’un mètre trente de haut, dix kilos et, surtout, très rare, marque aussi la symbolique d’un renforcement dans la collaboration scientifique et muséale entre les deux pays. D’après plusieurs sources diplomatiques et ministérielles, le roi tenait beaucoup à marquer le coup.

L’œuvre d’art a été sculptée par un certain Nkoy de l’ethnie Suku dans la région de Kwango (ex-Bandundu, Congo central).

« Chez les Yaka et les Suku, le Kakuungu était la propriété de l’isidka, le spécialiste des charmes protecteurs du mukanda (initiation masculine). Kakuungu protégeait les jeunes initiés contre toute menace. Etroitement lié au sang, le kakuungu empêchait d’éventuelles hémorragies survenant au moment de la circoncision qui marquait le début du mukanda. Ce masque intervenait aussi dans des rituels de guérison en dehors du mukanda », précise le texte rédigé par l’équipe du Musée de Tervueren et qui a été apposé sur la vitrine où il trône désormais.

La question de la reconstitution du patrimoine culturel des Etats d’origine par la restitution des objets aujourd’hui propriété de l’Etat belge (acquis pendant la période coloniale) est en plein dans l’actualité. La signature d’un accord bilatéral pour s’accorder sur les modalités de retour physique des biens qui auront été déclarés aliénables est attendue./ouragan.cd