RDC : Le DG a.i de la DGDA appelle à l’assainissement des postes frontaliers

Jean-Baptiste Nkongolo Kabila, Directeur général a.i. de la DGDA, a appelé à l’assainissement des postes frontaliers conformément aux bonnes pratiques internationales. Aussi a-t-il plaidé pour la restauration de la sécurité de la chaîne logistique internationale, la mobilisation accrue des recettes du Trésor public et la fluidité du commerce international dans la région Comesa et SADC pour les marchandises à destination de la RDC en passant par la Zambie. Cette restauration passe par les solutions idoines réponses aux 5 préoccupations qu’il a présentées à son homologue zambien. C’était au cours de la réunion bipartite de haut niveau entre la Zambia Revenue Authority et la DGDA tenue le 20 septembre à Lusaka en Zambie.

 

La réunion bipartite de haut niveau entre la Zambia Revenue Authority et la Direction générale des douanes et accises (DGDA) était l’occasion favorable pour la partie congolaise représentée par Jean-Baptiste Nkongolo Kabila d’interpeller la partie zambienne sur la contrebande favorisée sur le sol zambien à la frontière avec Kasumbalesa.

 

A l’origine, le patron de la DGDA a fait une constatation malheureuse : la perturbation de la sécurité de la chaîne logistique internationale, de la mobilisation accrue des recettes du Trésor public et la fluidité du commerce international dans la région Comesa et la SADC pour les marchandises à destination de la RDC passant par la Zambie.

 

APPEL A L’ERADICATION DE LA CONTREBANDE

 

Aussi a-t-il appelé à l’implication de son homologue zambien, en sa qualité d’organe technique d’application de la loi pour trouver des solutions appropriées à ses nombreuses préoccupations adressées sous formes de demandes.

 

Kongolo Kabila a appelé à l’éradication de cette contrebande favorisée à partir de la Zambie par le transbordement des marchandises à la frontière du côté zambien et qui entrent par petites quantités sur des vélos ou transportées par des personnes empruntant le couloir piétonnier. Il a recommandé cette rupture des charges et transbordements en insistant sur la démolition des dépôts construits le long de la frontière zambienne et qu’utilisent les contrebandiers pour stocker les marchandises.

 

ASSAINISSEMENT DE TOUS LES POSTES FRONTALIERS

 

Le numéro un de la douane congolaise a recommandé également à son homologue zambien de prendre des dispositions contraignantes contre les violations du commerce transfrontalier en vue de permettre aux administrations de mobiliser plus des recettes.

 

Il a également plaidé pour la mise en œuvre progressive des bureaux douaniers à arrêt unique « One Stop Border Post » à Kasumbalesa et dans d’autres postes frontaliers entre la Zambie et la RDC, à l’instar du bureau de Chirundu entre la Zambie et le Zimbabwe

 

L’opérationnalisation de l’interfaçage des systèmes informatiques Sydonia World ou Asycuda World des administrations de la RDC et de la Zambie ainsi que la mise en œuvre du suivi électronique des cargaisons à destination de la RDC dans le cadre du Comesa sont parmi les préoccupations du numéro un de la DGDA..

 

Bref, il a appelé à l’assainissement de tous les postes frontaliers entre les deux pays en se conformant aux bonnes pratiques internationales. Ce qui conduira à la concrétisation de la trilogie : modernisation et coopération douanières – facilitation du commerce international – Globalisation des économies en appui à la matérialisation de la Zone de libre échange du continent africain (ZLECAF).

 

PREVENIR, DECELER, RECHERCHER, REPRIMER LES INFRACTIONS

 

Dans son allocution prononcée à cette occasion, le DG a.i. de la DGDA a rappelé l’historique de la coopération douanière entre la Zambia Revenue Authority et la DGDA ayant pris naissance avec la signature de l’Accord d’assistance mutuelle administrative le 06 mai 2006. Un accord qui a pour objectif de prévenir, de déceler, de rechercher et de réprimer toutes les infractions douanières conformément aux dispositions des législations douanières de deux pays respectifs.

 

C’est dans le même ordre d’idées, a rappelé Nkongolo Kabila, que les Gouvernements des deux pays ont signé le 06 août 2015 un Accord commercial bilatéral qui consacre l’importation sans droits de douane des produits sélectionnés et convenus par les deux parties, qui sont cultivés, produits ou fabriqués dans le territoires de deux parties contractantes.

 

DETERIORATION AU POSTE FRONTALIER DE KASUMBALESA

 

Il a fait remarquer que cette coopération qui avait produit des résultats satisfaisants depuis plusieurs années connaît aujourd’hui une détérioration au poste frontalier de Kasumbalesa qui a cessé d’être une zone de non-droit qui impacte négativement l’économie du pays.

 

Cette situation, a ajouté le patron de la DGDA, a été à la base des travaux de la 10ème session de la Commission permanente mixte Défense et Sécurité entre la RDC et la Zambie tenus du 10 au 13 août 2020. Sur la base de ces travaux, le Gouvernement a élaboré une Feuille de route visant à éradiquer la contrebande, assurer la sécurité et renforcer l’autorité de l’Etat dans les postes frontaliers des deux pays, particulièrement à Kasumbalesa, Mokambo, Sakania et autres.

 

Il se fait malheureusement qu’aujourd’hui, le mal tant combattu est en train de resurgir. Voilà la raison de la réunion bipartite de haut niveau tenue à Lusaka au cours de laquelle le DG ai de la DGDA a interpellé son homologue zambien de la Zambian Revenue Authority sur ce mal.

Forumdesas.org/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer