RDC : François-Xavier Beltchika lance un appel à la coalition et aux hautes institutions du pays

Où va le pays ? S’interroge l’Ambassadeur François-Xavier Beltchika Kalubye, Président de CDPS, dans un appel à la coalition et aux hautes institutions du pays à se ressaisir pendant qu’il est encore temps.  ‘‘Le spectacle d’irresponsabilité criante face à l’intérêt général de la Nation et du peuple de plus en plus offert par les plus hautes institutions nationales du pays interpelle et conduit à cet appel alarmant, avec l’espoir d’être écouté pour sauver l’essentiel qui ne sacrifie pas l’intérêt général de la Nation et de notre peuple dans son ensemble’’, dit-il. Avant de souligner qu’il est impensable et inacceptable que la Coalition affiche son incapacité à se dépasser, à s’imposer une discipline qui préconise l’intérêt général de la Nation et du peuple pour trouver une solution à n’importe quelle équation des relations entre partenaires qui sauvegarde l’intérêt général en lieu et place de celui partisan, avec pour cadre la place publique. Ci-après, l’appel intégral du CDPS.

Le spectacle d’irresponsabilité criante face à l’intérêt général de la Nation et du peuple de plus en plus offert par les plus hautes institutions nationales du pays interpelle et conduit à cet appel alarmant, avec l’espoir d’être écouté pour sauver l’essentiel qui ne sacrifie pas l’intérêt général de la Nation et de notre peuple dans son ensemble.

L’attitude de la Coalition au pouvoir sur la question de la prestation de serment de 3 nouveaux juges devant le Chef de l’État en présence de deux chambres réunies pour la circonstance en est une illustration de plus, s’il en échet.

Il y a environ deux ans, au nom de l’intérêt général du peuple et de la Nation, de la paix, le recours à la Coalition au pouvoir a été présentée comme une solution de sagesse de la classe politique congolaise, évitant au pays l’impasse politique post-électorale aux conséquences économico-sociopolitiques incalculables à la paix indispensable au développement et au bien-être de la Nation et du peuple congolais.

Chacun des partenaires se flattait d’être cité en modèle d’exemplarité en Afrique et en exhibant les des sacrifices consentis pour y parvenir et en enfilant l’étoffe de vrais femmes et hommes d’État, nouvelle classe politique attendue.

Ce que nous offre depuis quelques jours et cela va crescendo, la gestion et le fonctionnement de la Coalition à travers les plus hautes Institutions qu’elle incarne, non seulement qu’elle bat de l’aile mais elle est ravalée au bas du plancher et présage des lendemains aux antipodes des raisons évoquées lors de sa constitution.

En effet, qu’on ait raison ou tort, il est impensable et inacceptable que la Coalition affiche son incapacité à se dépasser, à s’imposer une discipline qui préconise l’intérêt général de la Nation et du peuple pour trouver une solution à n’importe quelle équation des relations entre partenaires qui sauvegarde l’intérêt général en lieu et place de celui partisan, avec pour cadre la place publique.

Et pendant ce temps, les problèmes qui touchent les conditions de vie de la population qui croupit dans la misère incommensurable sur toute l’étendue du pays, sont logés aux oubliettes de la gestion de la Coalition. Où va le pays ?

Laprosperiteonline.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer