RDC : Francine Muyumba recadre le vice-président kenyan William Ruto pour ses propos déplacés

La sénatrice Francine Muyumba n’a pas digéré les propos rabaissants du vice-président Kenyan William Ruto sur la République Démocratique Congo et sa population.

En effet dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, cette haute personnalité du pouvoir Kenyan s’est permis d’insulter littéralement le peuple congolais alors qu’il s’adressait aux propriétaires de micro, petites et moyennes entreprises (MPME) à Nyeri, le lundi 14 février.

Dans cette vidéo, l’homme politique affirme d’un ton moqueur que la RDC, malgré une population d’environ 90 millions d’habitants, n’a même pas une vache à l’intérieur de ses frontières.

« Nous avons un grand marché, à commencer par la RDC. Ils ont une population de 90 millions d’habitants et pourtant ils n’ont même pas une vache. Ils doivent acheter leur lait en Australie et en Nouvelle-Zélande, mais nous avons la capacité de leur fournir », a-t-il affirmé en Swahili.

Cette déclaration réchauffe les esprits à Kinshasa. Il s’agit particulièrement de la sénatrice Francine Muyaya qui a qualifié sans passer par quatre chemins les propos tenus par le commandant en second du Kenya d’insultants et d’inacceptables et lui a par conséquent exigé de les retirer.

« Monsieur le vice-président, c’est vraiment inacceptable, avec tout le respect que je vous dois, il est nécessaire de retirer cette déclaration », a-t-elle écrit.

Francine Muyumba a affirmé que si les allégations du vice-président kenyan étaient factuelles, les entreprises kenyanes en l’occurrence de l’Equity Bank ne se seraient pas installées en RDC .

« Si la RDC n’avait pas une seule vache, comment le Kenya pourrait-il signer des accords économiques avec la RDC ? Une (banque kenyane) gagne actuellement de l’argent au Congo, c’est une insulte », a fait remarquer le sénateur.

Francine Muyumba qui tient au lien amical qui existe entre les deux pays estime qu’un candidat à la plus haute fonction doit être diplomatiquement conscient.

« Nous sommes amis de KENYA, un candidat à la plus haute fonction du pays Williams Ruto doit renforcer les liens économiques dans la région pour la croissance économique interne du Kenya. Kenya Airway vole maintenant dans certaines de nos grandes villes », a-t-elle martelé.

Outre cette élue des élus, l’ancien premier ministre et sénateur Augustin Matata Mpoyo a également fustigé les propos méprisants de cette figure politique bien connue au Kenya.

« De plus en plus, des responsables d’autres pays se moquent ouvertement de notre pays et de son peuple comme on peut le voir dans cette vidéo. Il nous faut un sursaut d’honneur pour éviter que cela ne se répète plus. L’honneur d’un peuple n’a pas de prix », a écrit Matata Mpoyo via son compte twitter.

awamagazine

vous pourriez aussi aimer