RDC : « faux, il n’y a pas de coltan dans les provinces de l’ouest et du centre de la Rd Congo ! » ( Léonide Mupepele)

L’expert des techniques minières, Léonide Mupepele, s’inscrit en faux contre les allégations faisant croire en l’existence du coltan dans les provinces de l’ouest et du centre de la République démocratique du Congo.

Dans son analyse, il soutient que ce minerai se trouve exclusivement dans l’Est du pays, précisément dans la ceinture stannifère qui va de l’extrême nord du Grand-Kivu au centre du Katanga, en passant par le Sud-Kivu, le Maniema, le Tanganyika, jusque dans les districts miniers de Bukama et Malemba-Nkulu, dans le Haut- Lomami.  

Pour Léonide Mupepele, il est donc vain de rechercher du coltan, au Congo, en dehors de ce couloir de l’Est, qui développe une largeur de 400 km de moyenne sur une longueur de 700 km. Ci-dessous, l’intégralité de sa Tribune :

Je lis, ces derniers temps, de nombreuses publications annonçant la présence du coltan dans le Kasaï Oriental, le Maï-Ndombe ou encore le Kongo Central. Je souhaite mettre l’opinion à l’abri de ces allégations gratuites, en reprenant en grandes lignes ce que j’ai dit à ce sujet dans un article paru en novembre 2014 dans la revue des P. Jésuites, « Congo- Afrique ».

 Au Congo, le coltan est presque toujours associé à la cassitérite (un minerai d’étain), et, plus rarement, à l’or et à l’ilménite, mais dans un environnement où il existe toujours, à proximité, des gisements de cassitérite. Il est, par conséquent, récupéré dans les exploitations stannifères comme élément accompagnateur. 

De ce fait, on retrouve le coltan exclusivement à l’Est du pays, dans la ceinture stannifère qui va de l’extrême Nord du Grand Kivu au Centre du Katanga, en passant par le Sud-Kivu, le Maniema, le Tanganyika, jusque dans les districts miniers de Bukama et Malemba-Nkulu, dans le Haut- Lomami. 

Il est donc vain de rechercher du coltan, au Congo, en dehors de ce couloir de l’Est, qui développe une largeur de 400 km de moyenne sur une longueur de 700 km. 

Les grains noirs, de teint mat, avec éclats étincelants qu’on rencontre généralement dans les exploitations d’or et de diamant des provinces du Centre et de l’Ouest du pays et que certains confondent facilement avec du coltan, sont en fait de l’ilménite, un minerai mixte de fer et de titane, sans intérêt économique pour le Congo. 

En 2019, la tonne d’ilménite s’est négociée en moyenne à 190 USD. Ce qui, au regard de l’enclavement relatif de l’emplacement actuel des chantiers d’exploitation concernés, est totalement insuffisant pour payer même le transport pour exportation de ce minerai. 

Je signale à cet effet qu’il existe à Kinshasa, d’importantes quantités d’ilménite stockées chez des particuliers qui tentent parfois de les écouler comme du coltan. Beaucoup de braves gens se sont souvent fait avoir dans ce négoce des dupes où parfois d’énormes sommes d’argent sont mises en jeu.

 Le voile est donc ainsi levé : le coltan dans les provinces de l’ouest et du centre de la Rd Congo n’est qu’une vue de l’esprit.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer