RDC : « face aux pauvres», le cardinal Fridolin Ambongo dénonce l’insouciance des autorités tant politiques que ecclésiastiques

L’archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo Besengu a dénoncé l’attitude insoucieuse des travailleurs de l’État et ceux de l’Eglise face à la pauvreté qui gangrène la vie sociale du peuple. Politiques et ecclésiastiques passent outre les questions essentielles de la vie en société et notamment, la question majeur ayant trait à la pauvreté aigue que subit la nation congolaise depuis des décennies.

Le religieux a indiqué que les fonctionnaires de l’Etat et de l’Eglise s’évertuent au comportement des Lévites dans la Bible, comportement qui consiste à passer outre les problèmes qui agacent et nuisent à la vie des autres pour empêcher de se souiller. La tendance actuelle est grave et personne n’en parle. A la place de sortir les pauvres de cet état de précarité, les fonctionnaires congolais toutes catégories confondues ne pensent qu’à eux et à leurs familles biologiques. Il s’est donc installé en République Démocratique du Congo une faussée beaucoup plus grande et plus profonde entre les riches et les pauvres.

“(…), devant les pauvres de la société, beaucoup de hauts fonctionnaires de l’Eglise et d’Etat se comportent comme ces Lévites et ces prêtres”, peut-on lire dans le tweet de ce jeudi 07 octobre 2021.

Religieux de son état, le cardinal Fridolin Ambongo Besengu n’a pas hésité à pointer aussi du doigt ceux de son côté qui encouragent la pérennisation de la pauvreté dans la société. Tout le monde a les yeux fixés vers les politiques, oublient que les chefs religieux sont pour beaucoup dans la médiocrité observée dans notre société. L’important n’est pas d’avoir des Églises rempli mais au contraire, de savoir remettre sur le droit chemin ces hommes et femmes qui viennent dans les Églises. Martin Luther king Junior disait à son époque : «Une église qui ne sait apporter des solutions aux difficultés de sa société n’est pas digne d’exister»

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer