RDC-Dossier Transco : Comme annoncé, l’ODEP a déposé une dénonciation, avec 130 pièces à conviction, au Parquet Général de Matete

L’Observatoire de la Dépense publique (ODEP) a déposé ce mercredi 1er octobre 2020, une dénonciation sur la « magouille financière orchestrée au sein de la société Transco » au niveau du Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa Matete.

À en croire  le président du conseil d’administration de l’ODEP,  Florimond Muteba, cette dénonciation a été accompagnée de 130 pièces à conviction.

« Nous avons privilégié la symbolique en déposant cette dénonciation à ce parquet d’où est parti le dossier 100 jours dans lequel ODEP a joué un grand rôle. Nous avons déposé 130 pièces. Donc c’est un dossier sérieux. Nous voulons que la justice soit rendue », a-t-il déclaré au sortir du Parquet entouré des avocats de son organisation.

Le professeur Florimond Muteba a indiqué que cette dénonciation concerne tous ceux qui sont impliqués dans le récent rapport fait par son organisation, dont l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo, les deux derniers ministres de transports notamment José Makila et toute l’équipe dirigeante de Transco, y compris l’ancien directeur général.

Réagissant à une question sur les propos tenus par l’ancien ministre José Makila, le PCA de l’ODEP a affirmé avoir déposé, parmi ces pièces, sa lettre à la banque autorisant un emprunt de 910.000$, l’argent qu’il aurait utilisé pour sa campagne électorale.

« C’est de la distraction. Nous venons de déposer parmi les pièces, le courrier qu’il a écrit pour  autoriser cet emprunt de 910.000 $. Ça été une fuite en avant, une distraction. Le parquet va s’en occuper », a-t-il indiqué.

Il convient de rappeler que cette plainte fait suite au rapport de l’ODEP dénonçant la gestion calamiteuse de Transco depuis la passation des marchés jusqu’à ce jour. L’ODEP avait reproché à Augustin Matata Ponyo d’avoir approuvé, dans la  confusion totale, le marché d’acquisition des 500 busTransco, attribué à la société égyptienne Tractafric Motors SPRL et le recrutement de la Régie Autonome deTransport Parisien (RTP), pour en assurer l’assistance technique.

Elle a accusé notamment les deux derniers ministres de Transport et voie de communication d’avoir acheté les bus en violation de la procédure des marchés publics et d’avoir ordonné, en décembre 2018, un emprunt de 910.000 $ auprès de Rawbank, l’argent utilisé pour la campagne électorale en lieu et place de la relance de la société.

Ce rapport a aussi sérieusement incriminé les autorités anciennes et actuelles de Transco, principalement le directeur financier.

En réaction à ce rapport, l’ancien ministre des Transports José Makila a affirmé avoir déposé une plainte contre l’ODEP pour diffamation.

7sur7.CD/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer