RDC : devant la foule à Bukavu, Kamerhe consolide son alliance avec Tshisekedi !

Le vice-Premier ministre chargé de l’Économie nationale, Vital Kamerhe, a réussi une percée le samedi 8 avril 2023 à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, où il est arrivé le même jour en compagnie de sa chère épouse Hamida Chatur Kamerhe.

L’objet principal de son voyage : obtenir sa carte d’électeur après enrôlement.

Bien avant d’accomplir ce devoir civique, le leader de l’UNC a échangé avec sa base de Bukavu quelques instants après avoir passé une haïe d’honneur traditionnelle dans son fief électoral. 

Au cours de cet échange avec la population, rempli comme un œuf devant la place de l’indépendance, Vital Kamerhe est revenu sur son alliance “parfaite” avec le Président Félix Tshisekedi, qui, à scruter ses propos, s’est consolidée avec la signature de la charte de l’Union sacrée de la nation (USN).

Désigné membre du présidium de cette plate-forme électorale, VK a pris à contre-pied toutes les mauvaises langues qui l’ont envoyé loin du Chef de l’État, non sans le coller des intentions de s’aligner à la présidentielle de 2023.

Plutôt que de céder aux sirènes de division de sa collaboration salvifique pour les populations congolaises, Vital Kamerhe s’est montré enchanté des responsabilités de ministre de l’Economie lui confiée. 

C’est dans ce contexte qu’il a remercié le Président de la République, Félix Tshisekedi, pour la confiance placée en sa personne afin de servir au sein du gouverneur à l’Economie nationale. Un portefeuille clé pour la matérialisation de la vision du Chef de l’État résumée en ce credo : « Le peuple d’abord ».

Conscient de cet enjeu, accentué avec la dépréciation du franc congolais face aux devises étrangères mnotamment le dollars, Kamerhe a promis de mouiller la chemise afin d’améliorer le bien-être des Congolaises et Congolais.Un sacré défi. Le relever, à en croire Kamerhe, passe notamment par la réforme profonde du système fiscal du pays, la production et la diversification de l’économie pour maîtriser tous les agrégats économiques. C’est seulement à ce prix, a-t-il laissé entendre, qu’il pourra réussir le pari de la revalorisation de la monnaie nationale en perte de vitesse.En plus de partager avec ses vis-à-vis sur les actions prioritaires de son bail au ministère de l’Economie, l’ancien Directeur de cabinet du Chef de l’État a annoncé la construction des routes Lycée Wima-ITFM et Uvira-Sangé. Cette annonce a été accompagnée d’une tonnerre d’applaudissements par les populations très satisfaites de l’initiative. Leur satisfaction s’est multipliée quand VK a assuré avoir fait le déplacement de Bukavu avec les moyens financiers nécessaires à la construction de ces deux routes. 

La crise institutionnelle qui frappe le sommet de la province du Sud-Kivu s’est invitée dans le speech de Kamerhe. Il a appelé à ne reconnaître que Fiston Malago comme gouverneur du Sud-Kivu. 

Par ailleurs, Kamerhe est d’avis que le délai des opérations d’enrôlement des électeurs devraient être prolongé dans la 3e aire opérationnelle. Il a, pour ce faire, promis de mener un plaidoyer auprès du président de la CENI, Denis Kadima. « Le taux actuel d’enrôlement ne reflète pas la croissance démographique de la province », a-t-il soutenu.

En ce moment où la RDC fait face à des circonstances tumultueuses, causées notamment par l’aggravation de la guerre à l’Est, Kamerhe, coiffé de casquette de leader politique et d’opinion, a lancé un message d’amour et de pardon. Il a exhorté les populations à bannir le tribalisme et toute attitude susceptible de porter atteinte à la cohésion nationale. Il a ici salué la présence des militants des partis politiques autres que son UNC, venus l’accueillir et l’écouter. 

Voulant faire d’une pierre deux coups, Vital Kamerhe a prévu, au cours de son bref séjour à Bukavu, de rencontrer les commerçants du Sud-Kivu, la direction provinciale de la FEC et divers autres opérateurs économiques pour discuter des difficultés endurées dans ce secteur et envisager ensemble des solutions les plus idoines./opinion-info.cd