RDC : Corruption, un manque à gagner de 27 milliards dollars par an

La corruption continue à gangréner la société congolaise. Selon le professeur Boniface Kabisa, spécialiste en criminologie et criminalistique, 27 milliards dollars échappent chaque année au Trésor public. Le professeur s’est exprimé sur les ondes de Radio Okapi, en prélude à la Journée internationale de la lutte contre la corruption célébrée le 9 décembre de chaque année dans le monde.

Cet expert note que le manque à gagner annuel dépasse (de loin) le budget national. Il s’agit de moyens qui pourraient être utilisés pour développer le pays et payer les agents et fonctionnaires de l’Etat.

Sous le président Joseph Kabila, le professeur Kabisa était le directeur de cabinet du conseiller spécial du Président de la République sortant en charge de la lutte contre la corruption. Il dénonce l’existence d’un « cabinet maffieux qui organise la corruption en RDC ». « Il y a un cabinet qui a miné les institutions de ce pays. Je me suis retrouvé dans cette organisation de la corruption lancée. C’est la maffia organisée. Ils ont leurs juges, ils ont leurs magistrats, ils ont leurs avocats, ils ont leurs médecins dans tous les domaines, voire leurs architectes même ».

Le professeur constate que tout est organisé en RDC pour perpétuer la corruption. Selon lui la corruption la plus grave est judiciaire.

“Dans notre pays, la corruption n’a jamais été combattue”, a dit l’expert à Radio Okapi. “Tout ce que les gens font, même les institutions internationales dans notre pays, on ne fait que soit constater l’existence de la corruption, soit faire ce que l’on appelle les exercices génériques. Il faut commencer par savoir comment elle est organisée, savoir les structures de son organisation. La solution, il est souhaitable aujourd’hui que l’on crée une juridiction spécialement pour ça”.

Radio Okapi diffuse une série de productions pour sensibiliser la population congolaise contre la corruption.

Mediacongo.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer