RDC-Climat des affaires : Plus de 500.000 emplois seront créés grâce à l’investissement de deux sociétés cotées en bourse

C’est une bonne nouvelle pour l’ensemble de l’opinion nationale. Lors de son séjour à Goma, le président de la République, Felix Tshisekedi, qu’accompagnait la première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, s’est entretenu avec Andrew Forrest, milliardaire australien et patron de Fortescue Metals Group (ASX : FMG, société cotée à la bourse d’Australie ).

img 20210620 wa0047

L’entreprise qui met sur la table plusieurs milliards de dollars américains, va investir dans le potentiel hydroélectrique de la RDC, notamment les sites d’inga, Mpioka et Matadi pour la production de l’hydrogène, l’ammoniaque, les engrais fertilisants et le traitement des métaux verts.

Des infrastructures connexes comme des routes, des ponts et un port en eaux profondes pour desservir les nouveaux sites de production industrielle de l’hydrogène, et ammoniaque etc… feront partie du projet.

Avec ce projet transformateur, la RDC ambitionne de devenir un acteur majeur dans la transition énergétique mondiale vers une économie verte circulaire basée sur l’hydrogène.

Ceci est la suite logique du protocole d’accord signé en 2020 entre FMG et la RDC, représentée le premier ministre en fonction, Sylvestre Ilunga Ilunkmaba, et certains membres de son gouvernement.

Entre-temps, une autre entreprise « Westminster Goup PLC » côtée à l’AIMS Stock exchange de Londres, dans le Royaume-Uni, opérant dans le secteur de sécurité, de technique et des services d’infrastructures, a signé un accord de partenariat avec la Régie des Voies Aériennes (RVA). Ce contrat repose sur les plans de modernisation de l’aéroport international de N’djili et de 4 autres aéroports à travers le pays. La Signature a eu lieu en présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni en RDC, Emily Maltman.

Westminster Group va investir son propre capital dans la mise à niveau des équipements de sécurité des aéroports et dans la formation des employés sur une base de « Build-Operate-Transfer » (BOT).

Ces partenariats dont les négociations sont conduites par Alexy Kayembe de Bampende, conseiller special du chef de l’État en matière d’infrastructures, solidifiera les piliers clés du programme de développement du président de la République centré sur le bien-être du peuple, la paix, la sécurité, le développement des compétences, le transfert des technologies et l’intégration régionale.

Pour certains analystes, il s’agit d’une avancée très significative dans la matérialisation de la vision du président Félix Tshisekedi de rendre la RDC fréquentable, et où il fait beau de faire les affaires.

Actu30.cd

vous pourriez aussi aimer