RDC-Affaire 21 mille $ : 2 députés visés par l’Assemblée nationale après avoir confirmé les déclarations de Martin Fayulu

IWEB RDC

L’affaire 21 mille dollars américains continue de faire des vagues. Resté jusque-là dans les secrets les plus insondables, le salaire du député national congolais est aujourd’hui au centre d’une grande polémique depuis que l’opposant Martin Fayulu a fait des révélations accablantes et inattendues sur le dossier.

Jusque-là, les élus nationaux qui sont incriminés ont tenté de calmer les esprits mais 3 jours après, leurs efforts n’ont pas encore payé. Bien au contraire. Leurs électeurs semblent décidés d’y voir clair. D’ailleurs, ils doivent mettre des bouchées doubles pour convaincre, car certains de leurs collègues ont effectivement rejoint les déclarations du président de l’ECIDE.

Il s’agit entre autres des députés Envol Delly Sesanga et ECIDE Jean-Baptiste Kasekwa qui ont soutenu que les émoluments ainsi que d’autres avantages dont ils bénéficient environnent les 21 mille dollars américains. Des affirmations que ces derniers ne devraient peut-être pas tenir, car elles fâchent. Au niveau de l’Assemblée nationale, se dit-on, ceci ne peut être interprété que comme une trahison. Or, le sort d’un traître est souvent connu : s’en débarrasser, ou mieux le considérer en tant que tel.

A la Chambre basse du Parlement, les choses semblent sérieuses. « Les députés nationaux qui s’évertuent à faire semblant de soutenir, mais sans le prouver, les propos mensongers portant le salaire des députés à 21.000$ seront sanctionnés », prévient le cabinet de Christophe Mboso.

Dans une réaction à la presse sur la question, Samuel Mbemba, directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale a rappelé que les députés Papy Nyango et ses autres collègues avaient déjà été sanctionnés par la Chambre basse. Celui-ci considère que les déclarations non prouvées des députés Delly Sesanga et Jean-Baptiste Kasekwa sont condamnables et passibles des sanctions, même s’il n’a pas défini la nature desdites sanctions.

Depuis que l’affaire fait couler encre et salive, nombreux députés refusent d’aborder la question, tant elle est sensible. Dans l’opinion, ceux-ci sont jugés égoïstes. Certains commentaires soutiennent que ces fonds devraient servir pour dans nombreux autres secteurs comme l’armée ou l’enseignement.

Iwebrdc

vous pourriez aussi aimer