RDC : 56 éléments FARDC ont péri au cours des attaques des ADF en mai

Selon le rapport du baromètre sécuritaire du Kivu, les dernières incursions des rebelles ADF ont été meurtrières. Pour le mois de mai 2020, la flèche était ascendante : « Le nombre de meurtre de civils commis par des acteurs armés a nettement augmenté en mai avec 125 tués contre 85 en avril ».

Sur les trois dernières années, le nombre de la population civile tuée dans ces attaques des rebelles ADF est le plus élevé en un mois : « Ce bilan est nettement au-dessus de la moyenne mensuelle depuis juin 2017 (92), fait savoir ce rapport du Baromètre Sécuritaire du Kivu ».

Du côté des forces loyalistes, des lourdes pertes en vie humaine ont été rapportés : « Les FARDC ont subi de très lourdes pertes au cours de ce mois : au moins 56 d’entre eux ont été tués lors de 37 affrontements enregistrés par le KST. Deux incidents concentrent l’essentiel de ces morts : l’attaque des FARDC par les ADF à Otokaka-Makembi, dans le territoire de Beni le 27 mai (23 soldats tués) et l’attaque des Twirwaneho à Kakenge, Kalongi, Kabingo, Madegu le 23 mai (21 soldats tués). Cinq FARDC ont par ailleurs été tués par leurs propres compagnons d’armes ».

Marco Emery Momo / Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer