Projet Tshilejelu : « Ils iront en prison s’ils n’ont pas travaillé» (Tshisekedi)

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République Démocratique du Congo a, lors de son allocution devant la population de la ville de Kabinda, chef-lieu de la province de Lomami, ce mardi 28 décembre dernier, promis la prison aux personnes qui seraient impliquées dans le détournement des fonds alloués au projet Tshilejelu.

Pour le Chef de l’État, le programme de construction des infrastructures est nécessaire au développement de la Lomami. Voyant l’impérieuse nécessité de désenclaver le pays, Félix Tshisekedi a indiqué que le secteur routier sera le premier à connaître des profondes mutations positives.

« Je suis venu pour voir de mes propres yeux s’ils ont travaillé ou pas. S’ils n’ont pas travaillé, ils me doivent des explications pertinentes. Au cas contraire, ils iront en prison. Je poserai la question aux autorités provinciales qui avaient le devoir de surveiller ces travaux. Je veux un Congo nouveau, pas celui où les dirigeants au niveau des provinces, territoires détournent pour que le peuple continue à souffrir », a déclaré le président Félix Tshisekedi.

Il sied de signaler que 72 Km de voirie de la ville de Kinshasa sont concernés par le projet Tshilejelu qui s’étendra aussi dans l’Espace Grand Kasaï notamment à Mbuji-Mayi (25,32 km), Kabinda (10,5 km), Lusambo (10 km), Kananga (35 km), Mweneditu (5,5 km) et Tshikapa (15,39 km).

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer