Politique : Alphonse Ngoy Kasanji se moque publiquement de Jean-Marc Kabund.

L’arrêt tant attendu de la cour constitutionnelle dans le litige qui opposait Jean-Marc Kabund à Jeanine Mabunda au sujet de la déchéance du premier cité du bureau de l’Assemblée Nationale, est tombé ce mercredi. La haute cour a confirmé la destitution de Jean-Marc Kabund tout en jugeant recevable sa requête de contestation. Dans le camp adverse, celui du FCC qui milité en grande partie pour obtenir le départ de Kabund du perchoir de l’Assemblée Nationale, l’heure est à la fête. L’un des premiers à commenter l’arrêt de la cour est Alphonse Ngoy Kansaji, membre du FCC.

De manière plus ironique et provocatrice, l’ancien gouverneur du Kasaï Oriental, a chargé le président ai de l’UDPS. Il le qualifie d’orgueilleux qui s’en va queue entre les pattes. « Enfin, la haute cour dit le droit, l’orgueilleux s’en va queue entre les pattes, elle précède souvent la chute (l’orgueil), triste » , écrit-il sur son compte twitter.

L’arrêt de la cour constitutionnelle vient définitivement sceller le sort de Jean-Marc Kabund qui est maintenant de ne plus appartenir au bureau de l’Assemblée Nationale. L’élection de son successeur reportée de justesse le vendredi 12 juin dernier sur décision du conseil d’État, devrait être à nouveau convoquée. Patricia Nseya du regroupement UDPS et alliés et la seule candidate à ce poste.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer