Ouverture à Lubumbashi par le Premier ministre de la conférence interprovinciale grand Katanga – grand Kasaï

Le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, a procédé vendredi, à Lubumbashi, à l’ouverture de la conférence dénommée  » conférence interprovinciale  grand Katanga -grand Kasaï « , placée sous le thème :  » exode rural face au développement des provinces grand Katanga – grand Kasaï « .

Dans son discours d’ouverture de cette conférence, le Premier ministre a fait mention des mouvements migratoires des centres ruraux vers les milieux urbains, qualifiant le Katanga de terre d’hospitalité et d’accueil à la suite de son économie minière, d’où, selon lui, l’esprit d’intégration culturelle.

Face aux tensions communautaires, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge a affirmé que son gouvernement suit avec attention cette situation qui, a-t-il dit, risque de troubler la paix, et demeure attentif à l’amélioration des conditions sociales de tous, mais, avec priorité pour les populations des Kasaï et du Katanga.

A ce sujet, il a invité toutes les forces vives à soutenir le Plan de développement local de 145 territoires, souhaitant que tous s’y investissent pour la réussite dudit programme.

N’évoquant la problématique de déplacement massif de la population du Kasaï vers d’autres provinces notamment vers les villes de Lubumbashi et Kasumbalesa dans le Haut-Katanga ainsi que Kolwezi dans le Lualaba, le Premier ministre a souligné que ces déplacements posent des problèmes d’intégration et de démographie.

Il a émis le vœu de voir cette conférence faire l’analyse approfondie des causes des mouvements migratoires ,définir les conséquences de part et d’autre, proposer des solutions durables afin de vivre ensemble de manière harmonieuse comme un seul peuple d’une nation.

Il a appelé tous ceux qui sont retenus pour participer à cette conférence interprovinciale grand Katanga- grand Kasaï à privilégier le dialogue qui, selon lui, mène au destin national pour qu’à chaque fois, surgira ce qui menace le vivre ensemble qu’on pose le bon diagnostic de la situation.

Le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, a sollicité l’engagement de tous à l’attachement à la mère patrie pour bannir des discours divisionnistes.

Il a voulu que les résolutions de cette conférence servent d’exemples partout au pays où les mêmes problèmes peuvent se produire.

Auparavant, le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, a relevé comme causes récentes de la perturbation du vivre ensemble, l’interdiction par le maire intérimaire de Lubumbashi de l’accès des taxis motos au centre de cette ville.

Il a relevé que cette mesure de l’autorité urbaine a soulevé malheureusement une escalade de bandes qui n’a rien à voir avec la décision administrative initiée dans le but de rétablir l’ordre public et la sécurité.

Selon lui, il en va de la sécurité nationale, la paix et la prospérité des compatriotes si l’on veut considérer les avantages et les désavantages de cette situation.

Il a, à cet effet, rendu hommage au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour avoir initié ce genre des travaux pour que tous, réunis en tant que forces vives de provinces concernées posent des bases durables aux préoccupations présentes.

Il a remercié les services de sécurité et l’administration publique du Haut-Katanga ainsi que les responsables des associations socioculturelles pour avoir atténué la manipulation et la désinformation.

Le directeur de cabinet adjoint du gouverneur du Haut Katanga, Christian Kunda Mutoke, a souligné que les déplacements massifs de la population grand Kasaï vers d’autres provinces particulièrement les quatre provinces du grand Katanga, a pris de l’ampleur depuis deux ans pour des raisons socioéconomiques.

Selon lui, ce phénomène de déplacement massif a comme conséquence la chute de la production agricole, la fermeture des écoles et le dépeuplement des villages.

Il a ajouté que les milieux d’accueil de ceux du grand Kasaï connaissent la surpopulation dans les agglomérations urbaines, la prolifération des enfants de la rue, la criminalité urbaine et banditisme, le chômage.

M.Kunda Mutoke a estimé que certains espaces du grand Kasaï seront privés d’électeurs lors des élections prochaines alors que l’espace grand Katanga connaîtra un nombre élevé de députés à tous les échelons.

Il a préconisé la création des emplois en vue du développement du grand Kasaï.

Les travaux de cette conférence interprovinciale grand Katanga-grand Kasaï s’articulent sur des questions politico-administratives et judiciaires ; sécuritaires ; socioculturelles et économiques.

Neuf gouverneurs dont ceux du Haut Katanga, Haut Lomami, Lualaba et Tanganyika pour le grand Katanga et du Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental , Lomami et Sankuru pour le grand Kasaï, les sénateurs et députés nationaux et provinciaux, les responsables des associations socioculturelles et les chefs coutumiers deux espaces prennent part à ces assises qui seront clôturées par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, attendu incessamment à Lubumbashi.

acpcongo

vous pourriez aussi aimer