Opérations FARDC-UPDF : rien n’édicte qu’il y ait l’autorisation préalable du Parlement lorsque nous voulons un appui des forces étrangères (Porte-parole de la police)

Le porte-parole de la Police nationale congolaise (PNC), le commissaire supérieur principal Pierrot Mwana Mputu s’est exprimé sur les opérations conjointes que mènent depuis mardi les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Uganda people’s defence force (UPDF) contre les combattants des Forces démocratiques alliées (ADF) dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Pour répondre à ceux qui reprochent au gouvernement de n’avoir pas demandé l’autorisation du Parlement avant l’arrivée des troupes ougandaises, le porte-parole de la PNC répond :

« Il n’y a pas une procédure présentement en République Démocratique du Congo qui édicte que lorsque nous voulons avoir un appui des forces étrangères pour venir chez nous, qu’il y ait l’autorisation préalable du parlement », a-t-il dit au cours d’un point de presse conjoint avec son collègue de l’armée et le porte-parole du gouvernement.

Il a ajouté : « Je vous mets au défi de me montrer cet article là, dans quelle législation. Tu ne trouveras pas parce que moi-même j’ai fait toute la nuit pour chercher ça je n’ai pas trouvé ».

Pour rappel, en 2009, sur demande de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila, près de 4 000 soldats rwandais étaient entrés au Nord-Kivu pour mener des opérations conjointes avec l’armée congolaise contre les rebelles de FDLR. Mais le président de l’Assemblée nationale de l’époque, Vital Kamerhe avait déclaré n’être pas au courant de l’arrivée des troupes étrangères au pays, et que le parlement n’avait pas donné son quitus. Cette prise de position avait coûté à Kamerhe son poste.

« C’était de la sensation à l’époque », a réagi le porte-parole de la police nationale congolaise. Pour lui, il faut juste que « le président informe les membres du bureau du Sénat et de l’Assemblée nationale ».

Il a rappelé que la mutualisation entre les FARDC et Uganda people’s defence force (UPDF) fait partie des recommandations du parlement à l’endroit du gouvernement.

« Et pour le cas d’espèce, ce sont eux qui ont demandé, ils ont fait la recommandation, nous vous demandons-nous mêmes d’aller pour la mutualisation des forces »

Les députés du Nord-Kivu et de l’Ituri soutiennent les opérations conjointes FARDC-UPDF contre les ADF, auteurs des millions de morts parmi les civils à Beni et en Ituri./actualité.cd